OGDH

ven
20
nov

Opposants écroués : l'OGDH dénonce un "harcèlement judiciaire"...

Des opposants convoqués à la DPJ

L’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen(OGDH) est préoccupée du harcèlement judiciaire continu contre les opposants au troisième mandat du Président Alpha CONDE 

ven
30
oct

La FIDH rend hommage à Abdoul Gadiry Diallo, un défenseur acharné des droits humains

Feu Abdoul Gadiri Diallo, président de l'OGDH

Aujourd’hui, nous commémorons le souvenir d’un collègue et ami cher, Abdoul Gadiry Diallo, qui a oeuvré toute sa vie à la création d’un monde plus juste et pacifique.

mar
27
oct

Page noire: Abdoul Gadiri Diallo de l'OGDH a tiré sa révérence...

Abdoul Gadiri Diallo, président de l'OGDH

CONAKRY-Les organisations de défense des droits de l'homme sont en deuil ! Abdoul Gadiri Diallo, le président de l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'homme et du citoyen (OGDH) a tiré sa révérence, ce mardi 27 octobre.

jeu
22
oct

Tueries en Guinée : la communauté internationale interpelée…

Violences postélectorales  en Guinée

CONAKRY-Alors que les violences postélectorales en cours en Guinée ont fait une vingtaine de morts, la communauté internationale vient d’être interpelée par 

jeu
24
sep

Violation des droits humains en Guinée: l'OGDH tire la sonnette d'alarme…

Abdoul Gadiri Diallo, président de l'OGDH

CONAKRY- L'organisation guinéenne pour la défense des droits de l'homme et du citoyen (OGDH) vient de tirer la sonnette d'alarme 

mar
24
mar

Guinée: Les acquis de la démocratisation de 2010 remis en cause (FIDH)

Alpha Condé, Président de la République de Guinée vote le 22 mars à Conakry

PARIS-Comme redouté, le référendum constitutionnel et les élections législatives du 22 mars ont donné lieu à de nouvelles violences. Au moins 10 personnes ont été tuées

jeu
27
fév

Guinée : L’Armée ne doit pas interférer dans le processus électoral…

Des bérets rouge, une unité d'élite de l'armée guinéenne

La réquisition de l’armée pour la sécurisation des élections du 1er mars en Guinée inquiète les défenseurs des Droits de l’Homme.