Abdoul Diallo, parrain de Mohamed Barrak : « ce que les autorités britanniques ont fait… » .