International

lun
21
oct

Paris convoque l'ambassadeur des Etats-Unis à propos de la NSA

PARIS-La France a convoqué lundi l'ambassadeur des Etats-Unis à Paris à la suite de nouvelles révélations sur l'ampleur de l'espionnage mené par l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) dans l'Hexagone.

Ces informations publiées par Le Monde, selon lesquelles la NSA aurait collecté des millions de données téléphoniques en France, coïncident avec l'arrivée à Paris du secrétaire d'Etat John Kerry, qui entame une tournée en Europe consacrée à la Syrie.

dim
20
oct

Canada: Ottawa attaque Québec sur son droit à l'indépendance

MONTREAL-Ottawa a demandé d'invalider la loi provinciale qui accorde au Québec le droit de décider de son indépendance, a révélé samedi un magazine canadien.

ven
18
oct

Force africaine en attente : Le Général Konaté à la rencontre des autorités belges et de l’UE...

BRUXELLES- Le haut représentant de l’Union Africaine pour l’opérationnalisation de la force africaine en attente, le Général Sékouba Konaté, a rencontré ce mercredi 16 octobre 2013, le Directeur Afrique du ministère belge des affaires étrangères, a constaté sur place Africaguinéee.com.

mer
16
oct

Bachar Al-Assad estime qu'il méritait le prix Nobel de la paix

DAMAS-"Ce prix aurait dû me revenir." Le président syrien, Bachar Al-Assad, ironise, lundi 14 octobre, sur l'attribution du prix Nobel de la paix, remis cette année à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques. Il a lâché cette phrase dans entretien au quotidien libanais Al-Akhbar, proche du Hezbollah, rapporte France 24.

mer
16
oct

Brésil : un groupe criminel promet un "Mondial de la terreur"

RIO DE JANEIRO-La plus grande organisation criminelle du Brésil a menacé de semer la terreur pendant le Mondial-2014 de football et les élections présidentielles et législatives d'octobre 2014, a révélé mardi le quotidien O Estado de Sao Paulo.

dim
13
oct

Malte: 200 migrants à la mer après le naufrage d'un bateau

Des bâtiments de la marine italienne et des hélicoptères sont sur place pour porter secours aux naufragés. Selon l'agence italienne Ansa, il y aurait environ 50 morts.

Un peu plus d'une semaine après la tragédie de Lampedusa, un bateau transportant quelque 250 migrants a chaviré ce vendredi entre Malte et la Sicile. Selon l'agence italienne Ansa, il y aurait environ 50 morts, parmi lesquels des enfants.

«Nous avons envoyé nos bateaux de secours et des hélicoptères sur le site à quelque 70 milles (environ 130 kilomètres) au nord de Malte. Nous avons des informations selon lesquelles le bateau aurait coulé et des migrants seraient à la mer», a déclaré un responsable de la marine militaire maltaise. «L'opération est en cours. Les conditions maritimes sont difficiles, avec un vent fort», a-t-il ajouté.

 500 migrants déjà secourus dans la nuit

Ce sont les immigrés qui ont donné eux-mêmes l'alarme grâce à un téléphone satellitaire, alors que le navire se trouvait dans les eaux territoriales maltaises entre Malte et Lampedusa, non loin des eaux territoriales libyennes. Lea bateau a été déstabilisé et s'est renversé lorsque les immigrants se sont agités pour attirer l'attention d'un avion de la marine militaire qui le survolait, selon la Marine militaire italienne citée par l'Ansa. La marine maltaise a dépêché des navires de secours et des hélicoptères, et ont dérouté sur les lieux de l'accident plusieurs navires commerciaux en transit dans la zone. De leur côté, les autorités italiennes ont envoyé deux navires militaires, le Libra et le Respiro, ainsi que des hélicoptères qui ont pu envoyer des chaloupes de sauvetage gonflables.

Dans la nuit de jeudi à vendredi déjà, plus de 500 migrants ont été secourus dans le canal de Sicile: une première opération avait permis de sauver 109 et 101 migrants qui, à bord de deux canots pneumatiques, avaient lancé un SOS via un téléphone satellitaire alors qu'ils se trouvaient encore dans les eaux libyennes. C'est un navire maltais qui les avait récupérés et emmenés à Trapani (Sicile). Un bateau, battant pavillon des Bahamas, a sauvé pour sa part 118 migrants, qui ont été conduits à Porto Empedocle, un autre port sicilien. Deux embarcations, avec respectivement 65 et 110 migrants à bord, ont enfin été arraisonnées par un bateau de la Marine, qui a fait appel à un remorqueur pour récupérer les réfugiés puis les amener à Syracuse.

Le 3 octobre dernier, un bateau de pêche transportant plus de 500 réfugiés, en majorité érythréens, avait fait naufrage au large de l'île de Lampedusa. A ce jour, 328 corps ont été retrouvés à l'intérieur et aux abords de l'épave. Seuls 155 ont survécu au drame.

 Lefigaro

 

jeu
03
oct

La résurrection d'un mystérieux Hugo Chavez

CARACAS-Un enregistrement attribué à Hugo Chavez fait polémique au Venezuela. L'ancien président s'adresse à son frère en lui révélant qu'il est bel et bien vivant. Une manoeuvre de déstabilisation, estime Nicolas Maduro."Je veux que tu dises aux autres qu'aujourd'hui, le 16 septembre, je suis plus vivant que jamais", dit le supposé Hugo Chavez à Adan, son frère.

mar
24
sep

Obama, fumeur repenti... par peur de sa femme

WASHINGTON-Barack Obama a confessé lundi avoir cessé de fumer parce qu'il avait "peur de (sa) femme", selon des propos du président des Etats-Unis captés par un micro resté ouvert lundi à New York.

Le dirigeant américain, qui participait lundi après-midi à une réunion soulignant l'importance de la société civile en marge de l'assemblée générale des Nations unies, a échangé quelques plaisanteries avec ses interlocuteurs à la fin de son intervention.

mar
24
sep

Moscou accuse les USA de vouloir exploiter l'accord sur la Syrie

MOSCOU- La Russie a prévenu dimanche les Etats-Unis et leurs alliés qu'elle empêcherait l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies de toute résolution menaçant le régime de Bachar al Assad d'une intervention militaire.

jeu
19
sep

Détruire les armes chimiques prendra un an, dit Bachar al Assad

DAMAS-La destruction des armes chimiques syriennes, qui a fait l'objet d'un accord américano-russe ce week-end à Genève, coûtera un milliard de dollars et prendra un an, a estimé mercredi le président Bachar al Assad dans un entretien accordé à la chaîne de télévision américaine Fox News à Damas.

Pages