Me Pépé Koulémou contre-attaque : L'avocat de Dadis menace de "récuser" le juge Sory 2 Tounkara

Procès sur le massacre de 2009
Maître Pépé Koulémou, avocat de Dadis Camara
Maître Pépé Koulémou, avocat de Dadis Camara

CONAKRY-Expulsé ce mardi 24 janvier 2023 de la salle d’audience où se tient le procès sur le massacre du 28 septembre 2009, maître Pépé Koulémou, un des avocats de Dadis Camara, ne se laisse pas abattre.

Droit dans ses bottes, le conseil de l’ancien président de la transition a averti le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara (qui l’a expulsé), que la défense a aussi le droit de le récuser. Cette possibilité n’est plus à écarter, a-t-il martelé après son expulsion.

« Le président assure la police d’audience mais, il doit retenir que les gens ont le droit de demander sa récusation. S’il a le droit d’assurer la police de l’audience, nous avons aussi le droit d’agir au nom et pour le compte de notre client par rapport à une demande de récusation. Ce n’est pas exclu », a averti maître Pépé Koulémou.

Cet avocat s’est fait expulser de la salle pour avoir dit et insisté que l’ancien président a été injurié à la barre par ses confrères. Il a laissé observer que Me Paul Yomba tout comme maitre Lanciné Sylla (avocats de Toumba) et d’autres avocats de la partie civile ont toujours tenu des propos déplacés à l’endroit de son client (Dadis Camara, ndlr).

« Maitre Paul Yomba a dit qu’il va assommer Monsieur Moussa Dadis Camara. Je vais demander à mon client de rester serein, quel que soit la perturbation que les gens veulent faire, quel que soit les injures proférées à son encontre, de rester serein et d’accepter de répondre aux questions pour apporter sa part de vérité, c’est tout.

Il appartient au client de parler où se taire lorsqu’on exclut un de ses avocats. Je n’ai point besoin de savoir si le président est préparé pour ça, mais nous sommes là pour défendre le président Moussa Dadis Camara. Il faut que le président comprenne qu’il ne peut pas nous tracer notre ligne de défense. Moi, le président ne peut pas tracer ma ligne de défense surtout si ce que je dis est vérifiable.

Ici, Me Paul Yomba tout comme maitre Lanciné Sylla, au lieu de défendre le dossier ne le font pas mais plutôt profèrent des injures à l’endroit du capitaine Moussa Dadis Camara. Quand on dit à un accusé que ‘’ vous n’avez pas l’intelligence d’être président, ce ne sont pas des injures ? Tout ça a été dit dans la salle d’audience. Ce sont des propos déplacés. C’est de ça dont je parle.

Les propos doivent se limiter à la démonstration à la culpabilité de l’accusé qui comparait. Il ne s’agit de faire des propos diffamatoires, de calomnies ou d’injures. C’est de ça dont je dénonce. Quand on vient calomnier le président Moussa Dadis à la barre, on vient même le diffamer, l’insulter par endroit, je suis en droit dire et je persiste qu’il a été insulté par les avocats de Toumba et d’autres de la partie civile.

On est au procès pénal, lorsque le président estime que vous êtes en train de poser des actes qui ne vont pas dans sa ligne pour assoir sa conviction, il est en plein droit d’expulser quiconque.

Je n’ai pas à faire des démarches. Tout ce que je fais, c’est de défendre mon client, d’encourager mon client à ne pas céder à la provocation. Je n’ai pas démarché pour être avocat de Dadis, je n’ai pas besoin de démarcher pour retourner dans la salle d’audience » a-t-il indiqué au micro d’un journaliste d’Africaguinee.com.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28     

Créé le Mardi 24 janvier 2023 à 18:52