Dadis Camara de retour à la barre : "Il ne sert à rien de parler de la Guinée...sans le pardon"

Procès sur le massacre de 2009
Moussa Dadis Camara
Moussa Dadis Camara

CONAKRY-Le capitaine Moussa Dadis Camara est de nouveau à la barre du tribunal criminel de Dixinn. Ce lundi 23 janvier 2023, il répond aux questions des avocats de la partie civile.

Droit dans ses bottes, l’accusé nie toujours son implication dans le massacre qui a fait au moins 156 morts le 28 septembre 2009 au grand stade de Conakry. C’est la 14ème comparution.

Face à une partie civile mordante qui tente de l’enfoncer, l'accusé se montre tenace niant en bloc sa présence supposée au stade du 28 septembre, où dans les environs, lorsque les atrocités se commettaient.

Pour prouver son « innocence » dans ce massacre, Dadis Camara affirme d'ailleurs avoir usé d'une stratégie visant à faire de la journée du 28 septembre, un moment de réconciliation et de sacrifice et non un "bain de sang".

« Dans la journée du 28 septembre, ma philosophie était de réunir toutes les familles de nos pères fondateurs de l'indépendance...C'était ça mon objectif. Même si je n'ai pas réussi à le faire, j'estime que d'autres le feront à travers cette idée. Parce qu'il ne sert à rien de parler de la Guinée, sans qu'il y ait le pardon...», a répondu le capitaine Moussa Dadis Camara.

Accusé d'avoir eu la volonté d'interdire le meeting des forces vives, Moussa Dadis Camara a nié cette version, arguant qu'il n'avait nullement cette intention. C'est pourquoi, d'après lui, il aurait appelé Sidya Touré, tard la nuit à la veille du massacre, pour le convaincre d'accepter de reporter la manifestation.

A suivre...

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com 

Créé le Lundi 23 janvier 2023 à 13:42