Passation des marchés : Une quarantaine d’agents de l’Etat formés sur la gestion des projets financés par la Banque Mondiale…

Guinée

CONAKRY- Du lundi 16 au vendredi 20 janvier 2023, une quarantaine d’agents de l’Etat qui gèrent les projets financés par la Banque Mondiale en Guinée ont été formés sur la bonne gestion des passations des marchés. Cette formation a été initiée et mise en œuvre par la Banque Mondiale.

Au cours de cette session axée sur la ‘’passation des marchés’’, les participants ont eu la chance d’être outillés sur la lutte contre la corruption, le détournement d’argent public. Mieux, ils se sont mis à jour sur les règles de bases et la supervision de la gestion des contrats dans le cadre des passations des marchés.

Dans son allocution lors de l’ouverture dudit atelier le 16 décembre 2023, le représentant résident de la Banque Mondiale en Guinée a expliqué que les ressources de la Guinée doivent être utilisées dans le meilleur intérêt du pays, comme le cas de cette formation.  

« J’espère et même je suis certain que la formation que vous recevrez vous aidera à mieux comprendre tout le sens de ce principe des marchés publics pour que ce principe soit de plus en plus et de mieux en mieux utilisé en Guinée », a-t-il dit.

Le représentant résident de la Banque Mondiale a rappelé aux participants de cette formation que lorsque les pouvoirs publics assemblent et échelonnent harmonieusement ses objectifs, la commande publique, les marchés publics sont alors un outil au service des objectifs de développement du pays.

« Il y a des étapes de la passation des marchés, des activités et des documents qui doivent demeurer sous le sceau de la confidentialité, vous les connaissez mieux que moi. J’espère que cet atelier vous permettra de consolider davantage vos connaissances grâce aux outils que vous allez acquérir ici. Les enseignements que vous en tirerez ici devraient vous être utiles dans votre travail au quotidien et je souhaite que vous puissiez les appliquer immédiatement dans l’exercice de vos fonctions. Ce faisant vous contribuerez ainsi à faire de ce pays, que nous aimons tous, un exemple de bonne gouvernance », a lancé Nestor Koffi.

De son côté, le formateur de ces spécialistes travaillant dans l’ensemble des projets financés par la Banque Mondiale en Guinée dans différents secteurs, a quant à lui expliqué que son travail sera axé essentiellement sur les règles de bases de passation des marchés et la supervision de la gestion des contrats.

S’agissant d’agent public, selon Najib Sefta, il y a une attention très particulière qui est posée sur les questions de la bonne gouvernance. D’après ce formateur, l’ennemi de la bonne utilisation de l’argent public c’est le détournement d’argent et la corruption.

« Les procédures et le travail de contrôle vont en grande partie s’intéresser à limiter les risques de corruption et du détournement d’argent public pour que les projets atteignent réellement les populations qui sont visées et non pas s’aillent se perdre dans des poches privées où il n’a rien à affaire. C’est pourquoi durant cette formation nous avons travaillé sur deux grandes parties du programme. Premièrement, nous avons touché la partie qui rappelle les praticiens des projets tous les outils, principes et règles fondamentaux qui s’appliquent aux projets financés par la Banque Mondiale. C’est-à-dire les règles de passation des marchés et d’exécution des contrats. La seconde partie s’intéressera aux bonnes manières à faire pour superviser l’exécution d’un contrat une fois qu’il est signé pour s’assurer que le contrat est réellement fait et bien fait, que les entreprises sont payées, qu’elles font exactement ce pourquoi elles ont été recrutées et que les populations aussi récupèrent les bénéfices de ces financements », a expliqué Najib Sefta.

Aminata Condé est l’une des participantes à cette formation. Selon elle, cette formation est venue à point nommé.

« Cette formation m’a permis en tant qu’auditrice interne de me mettre à jour sur les différentes règles de passation des marchés et de mieux accompagner le passeur des marchés de nos projets dans la réalisation de ses objectifs. C’est une formation nécessaire et que nous avions sollicité auparavant », a expliqué cette participante.

Sory Kouyaté, un autre participant a quant à lui salué cette initiative. D’après ses explications, l’échange entre les différentes équipes de gestions de passation des marchés va permettre de résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés au quotidien.

« Cette formation nous a permis de se mettre à jour sur les différentes réformes qui ont été menées ces dernières années concernant la passation des marchés. Un échange entre les différentes équipes de gestion des projets permet de comparer les problèmes auxquels nous sommes confrontés et de se donner des idées sur la meilleure façon de résoudre les problèmes de mise en œuvre des projets de passation des marchés », a laissé entendre Sory Kouyaté.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le Dimanche 22 janvier 2023 à 21:41