Guinée : Morissanda Kouyaté assène ses vérités devant l’envoyée spéciale de l’ONU...

Guinée
Dr Morissanda Kouyaté, ministre guinéen des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Guinéens établis à l'étranger
Dr Morissanda Kouyaté, ministre guinéen des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Guinéens établis à l'étranger

CONAKRY-La cheffe de l’ONU en Afrique de l’Ouest est à Conakry. Giovanie Biha, la nouvelle représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, a été reçue ce jeudi 18 janvier 2023 par le ministre guinéen des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Guinéens établis à l'étranger.

L’envoyée spéciale de Antonio Guteress en Afrique de l’Ouest, arrive en Guinée alors que le 10 janvier dernier, elle avait présenté au conseil de sécurité de l’ONU un rapport « accablant » sur la Guinée. La note mentionne que les autorités de la transition ont tenu un dialogue jugé « inefficace » en raison des dissensions internes. Le rapport indique aussi que les poursuites judiciaires engagées contre des personnalités de l’opposition sont politiquement motivées. Une lourde charge que Conakry n’a pas voulu laisser passer.

Lire aussi-Exclusif-Conseil de sécurité de l’ONU: Présentation d’un rapport inédit qui donne du "grain à moudre" à Dalein et cie…

Ce jeudi 19 janvier 2023, le chef de la diplomatie guinéenne a mis les points sur les « I » devant la diplomate de l’ONU. « Je lui ai dit que la Guinée est un pays ouvert qui est en plein dialogue inclusif. Le président l’a lui-même dit en insistant sur le terme dialogue inclusif. Je tenais à les rassurer, parce qu'il y a quelques concepts qui sont passés qu'il fallait un peu éclaircir. Ici, personne n'est menacé par quiconque. Cela doit être sûr. Nous sommes en dialogue, les portes sont ouvertes, tous les Guinéens peuvent venir. Personne n'est menacé. Et là, je crois que ça a été compris », a précisé le ministre des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Guinéens établis à l'étranger.

Après cette rencontre, l'heure est à la continuation d'une bonne collaboration. Travailler ensemble pour que la Guinée mène sa transition dans la paix, dans la sérénité et dans le développement, a dit Mossidanda Kouyaté.

« Nous voulons mettre à profit, ce temps là pour rattraper au moins un peu, ce que nous avons perdu. Ici, il y a une nouvelle dynamique, il y a un nouveau cap fixé par le Chef de l'État. Et nous tenons à montrer au monde que nous pouvons changer ce pays », a rassuré le ministre Morissanda.

Madame Biha n'est pas une étrangère sur le sol guinéen. Elle a servi en Guinée dans les années 90, au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Elle explique qu’elle a échangé avec le ministre guinéen sur le calendrier de la transition validé par la Cedeao. Elle promet un accompagnement de l’ONU dans la mise en œuvre du chronogramme.

« Nous avons échangé sur les priorités du gouvernement, notamment sur le calendrier de transition que le gouvernement a mis en place et qui a été agréé par la CEDEAO. Nous avons ensuite échangé sur les modalités qui pourraient être mises en place. Lorsque le gouvernement mettra en place un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de ce calendrier, l'appui que le système des Nations Unies et des autres partenaires pourront apporter -à la demande du gouvernement-, vont suivre », a expliqué la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 19 janvier 2023 à 21:39