Dubréka : Dr Bernard Goumou pose la première pierre pour la construction d'un pont unique sur le Kounkouré

Guinée

DUBREKA- Le Gouvernement guinéen avec à sa tête, le Premier ministre Dr Bernard Goumou, a procédé ce 18 janvier 2023, à la pose de la première pierre pour la construction d’un pont unique à péage sur le fleuve Kounkouré. Ce nouvel ouvrage de franchissement va remplacer les quatre ponts métalliques construits depuis 1957 par les colons français dans le cadre de l'implantation de l'usine d'alumine de Fria. La pose de la première pierre de ce nouvel ouvrage a eu lieu à Dubréka, Tanéné Bouramayah.

Présidé par le Premier ministre Dr Bernard GOUMOU, le lancement des travaux a connu la présence d'une importante délégation ministérielle, de diplomates étrangers dont l'ambassade de France en Guinée Marc Fonbaustier, des autorités administratives et locales, des sages, religieux, ainsi que du chef coutumier « Kountigui » de la Basse-Côte, Elhadj Sékouna Soumah.

Le projet de construction de ce pont est porté par le ministère des Infrastructures et des Travaux Publics qui a délégué la Direction Nationale des Routes Nationales (DNRN) sous financement du Fond d'Entretien Routier (FER). Les travaux de réalisation seront pilotés par le Groupement Leduc Guinée/Sogea Satom.

Cet ouvrage de franchissement d’une importance capitale sera réalisé sur le Konkouré. La durée des travaux est douze mois. Il s’agit d’un pont unique de deux voies de 126 mètres, mixte de type double poutre longitudinale en acier et tablier béton. Il est également prévu, un poste de péage, une station-service et d'une aire de repos sur le raccordement de la déviation côté Conakry. Un projet de contournement de Tanéné d'une longueur de 7,5 km sera également construit pour un délai de 16 mois. 

Selon le directeur général par intérim du fonds d'entretien routier, les ponts métalliques de Tanéné sont à dates vétustes et continuent malgré tout de supporter des surcharges pour lesquels ils n’avaient pas été conçus pouvant entrainer un risque d’effondrement. 

C’est dans ce contexte que, le Ministère des Travaux Publics, suite à un appel d’offres, a confié en 2019 la conception et la réalisation de ce pont unique de 126ml et ses voies d’accès, au groupement d’entreprises françaises LEDUC GUINEE –SOGEA SATOM sur financement du BND (budget national de développement. Malheureusement, faute de ressources financières, ce projet n’a pu être exécuté, a-t-il précisé. Ce projet a été relancé à travers le Département des Infrastructures et des Travaux Publics suite à l'avènement du CNRD dirigé par le colonel Mamadi Doumbouya.

"C’est dans ce cadre que le Fonds d’Entretien Routier (FER SA) qui finance chaque année les travaux d’entretien de ces 4 ponts métalliques, s’est engagé avec l’accord de son Conseil d’Administration et de ses tutelles techniques et financières, à financer entièrement ce projet à travers un emprunt bancaire pour un coût de réalisation de 269 milliards TTC de francs guinéens", a déclaré Hamidou Sylla, DGA par intérim du FER. 

Pour le ministre des Infrastructures et des Travaux Publics, la vision du Président de la Transition et du Gouvernement depuis septembre 2021 est la réalisation de projets d'infrastructures de grande échelle. Cet idéal reste au cœur des priorités de la Transition car c'est avec des ouvrages publics de cette envergure que le Gouvernement pourra soulager les populations guinéennes. 

" A cet égard, la construction de ce pont est un signal fort, car l'ouvrage contribuera à la création de nouvelles ressources pour le Fonds d'Entretien Routier à travers l'installation d'une station de péage et pesage" a déclaré Elhadj Gando Barry, ministre des Infrastructures et des Travaux Publics, qui a par ailleurs invité les partenaires techniques et financiers à accompagner la Guinée dans la réalisation de ce genre de projet, car dira-t-il, "les ponts, les routes, les infrastructures coûtent chères".

Selon le représentant du consortium de LEDUC GUINEE –SOGEA SATOM, le groupement d'entreprises en charge d'exécution des travaux dudit pont, le projet va créer 200 emplois pour les jeunes (locaux) dont 70 emplois directs, avec l'apport d'une main d'œuvre étrangère plus qualifiée.

Dans son discours de circonstance, le premier ministre a rappelé aux uns et aux autres que la construction d'une Infrastructure d'une telle envergure implique plusieurs acteurs dont la population locale. A cet égard, le chef du gouvernement a fait une invite aux autorités administratives et locales afin de faciliter le bon déroulement de ces travaux. Quant aux entreprises contractantes, le message est clair : aucun manquement ne sera toléré.

" Le gouvernement, par ma voix, fera tout pour respecter ses engagements. Au groupement LEDUC GUINEE –SOGEA SATOM, de tout mettre en œuvre pour nous livrer un travail de qualité conformément au cahier de charges et qu'il sache qu'aucun manquement ne sera toléré. Je veillerai personnellement au chronogramme de réalisation de cette infrastructure", s'est engagé Dr Bernard GOUMOU 

 

De retour de Tanéné, Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Jeudi 19 janvier 2023 à 8:13