Cas Fodé Oussou : L’ANAD dénonce une décision "discriminatoire à motivation politique"

Guinée
Des dirigeants de l'ANAD
Des dirigeants de l'ANAD

CONAKRY- L’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie a énergiquement dénoncé ce jeudi 19 janvier 2023 l’annulation de l’autorisation de sortie du territoire accordée à Dr Fodé Oussou Fofana, pour honorer un rendez-vous médical en France.  Cette coalition dirigée par Cellou Dalein Diallo parle de décision « inique » et parle d'une justice qui ménage allègrement les amis du CNRD et accable ses détracteurs.

Il importe de rappeler que le Vice-président de l’UFDG, après avoir obtenu cette autorisation du juge et en conséquence de quoi son passeport lui avait restitué, avait été empêché de voyager le 17 décembre 2022, rappelle l’ANAD, qui précise que le concerné avait pourtant accompli toutes ses formalités de voyage, y compris de police lorsque. « A quelques minutes de l’embarquement, il lui a été notifié qu’il n’est pas autorisé à voyager », souligne l’ANAD.

« Dr. Fofana avait bénéficié de cette autorisation de voyager en même temps que El Hadj Mamadou Sylla, tous deux placés sous contrôle judiciaire. Si la cour d’appel a annulé ce mardi 17 janvier les autorisations accordées aux deux prévenus, El Hadj Mamadou Sylla lui, a été autorisé de voyager », mentionne la coalition dans une déclaration dont copie est parvenue à Africaguinee.com.

Si elle se réjouit de la possibilité donnée à El Hadj Mamadou Sylla de voyager, elle s’interroge cependant sur les raisons qui ont conduit les autorités à empêcher Dr. Fodé Oussou d’aller traiter son œil malgré l’urgence que revêt sa situation.

« L’ANAD condamne énergiquement cette décision inhumaine et discriminatoire à motivation politique. Cette justice de deux poids, deux mesures, qui ménage allègrement les amis du CNRD et accable excessivement ceux qu’il considère comme ses adversaires, relève d’une stratégie politicienne ignominieuse et expose la santé d’un citoyen à un risque d’une dégradation majeure en l’occurrence la perte de son œil et donc de son intégrité physique », indique-t-elle, attirant l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur le « caractère désormais systématique des violations des droits et libertés des citoyens en Guinée et, plus grave, sur l’utilisation abusive de la justice pour neutraliser, y compris physiquement, ceux qui dénoncent et s’opposent à la mauvaise gestion de la transition ».

Ce bloc politique en froid avec la junte appelle au sens de la responsabilité de la justice. Il invite aussi le peuple de Guinée à se mobiliser pour briser ce qu’il qualifie de cycle infernal du terrorisme d’État qui s’enracine profondément dans le pays.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 19 janvier 2023 à 8:13