Approbation du calendrier de la transition par la Cedeao : Ce qu'en dit Conakry...

Guinée
Le président de la transition colonel Mamadi Doumbouya et le médiateur de la CEDEAO Boni Yayi
Le président de la transition colonel Mamadi Doumbouya et le médiateur de la CEDEAO Boni Yayi

CONAKRY-En Guinée, « la mise en œuvre du calendrier de 24 mois de la transition commence immédiatement et non à une date ultérieure », ont précisé les chefs d’Etat de la Communauté Économiques des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), au terme du Sommet d’Abuja.

Sissoco Embalo et ses pairs ont donc approuvé le chronogramme de deux ans, tout en faisant une petite mise au point qui met fin à un « faux suspens » qui durait depuis la signature de l’accord sur la durée de la transition. Comment réagit les autorités de Conakry ?  

« Le communiqué des chefs d’Etat de la Cedeao est clair et net. Il y a deux points essentiels. Le premier est relatif au fait que le chronogramme qu'on a préparé à Conakry a été adopté par les chefs d'Etat avec les 10 points. Ce chronogramme commence immédiatement. Si on prend immédiatement, comme l’indique le communiqué sorti aujourd'hui, ça veut dire que donc que le chronogramme commence dès aujourd'hui.

Satisfaits à 100% 

Mais en réalité ils accordent au Colonel Mamadi Doumbouya la latitude de commencer le chronogramme le 1er janvier 2023. Parce que beaucoup étaient en train de dire qu'il fallait retourner en arrière et que le chronogramme commence le 22 septembre (…), mais on ne peut pas adopter un programme et dire qu'il a été exécuté déjà. Donc, de ce côté nous sommes satisfaits à 100% », a confié à Africaguinee.com un haut responsable du Gouvernement guinéen.

La levée des sanctions…

Les dirigeants de la Cedeao ont instruit le président de la Commission Omar Alieu Touray de proposer au Président de la Conférence des chefs d’Etat (Umaro Sissoco Embalo, ndlr) la levée progressive des sanctions économiques et financières imposées aux autorités de transition guinéenne. Notre source rassure que le processus a déjà commencé.

« La levée des sanctions se fera graduellement, mais en ce qui concerne les voyages, ça c'est automatique, c'est levé. Le reste on verra petit à petit. Mais en réalité les dirigeants guinéens n'ont jamais été sanctionnés. La preuve ? tout le monde va partout, on n'a arrêté personne, rien n'est fermé... en réalité on n'a jamais été sanctionné. Et, on remercie les chefs d'Etat de la Cedeao pour ça », exulte notre source

Le dialogue 

Les chefs d'Etat et de Gouvernements de la Cedeao ont dit qu'il faut que le dialogue continue et qu'il soit inclusif. Conakry entend bien oeuvrer pour la matérialisation de cette invite. Le Gouvernement compte déployer les efforts pour amener tous les acteurs autour de la table.  « Nous sommes en train d'inviter tout le monde à venir autour de la table depuis le début. On ne s'arrêtera pas même s'ils continuent à refuser jusqu'à la fin de la transition, on continuera à leur tendre la main », précise notre source. 

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 06 décembre 2022 à 21:12