Lutte contre la traite des personnes : Le siège du service central de protection des personnes vulnérables entièrement réhabilité grâce au soutien financier de l’union européenne

Publireportage
Le siège du service central de protection des personnes vulnérables entièrement réhabilité grâce au soutien financier de l’union européenne
Le siège du service central de protection des personnes vulnérables entièrement réhabilité grâce au soutien financier de l’union européenne

CONAKRY- Réhabilité par Expertise France avec le soutien financier de l'Union européenne, le Service central de protection des personnes vulnérables (SCPPV), a été inauguré le vendredi 2 décembre 2022, à Conakry.

La cérémonie s'est déroulée en présence du Ministre de la Défense, d’un représentant du ministre de la justice Garde des sceaux, d’un représentant de la Ministre de la Promotion féminine, de l'Enfance et des Personnes vulnérables, d’un représentant de l'Union européenne, d’un représentant de l’ambassade de France en Guinée, du Haut commandant de la Gendarmerie nationale et de partenaires exerçant dans le domaine de la lutte contre la traite des personnes en Guinée. 

Cette réhabilitation qui s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes et de la protection des victimes de ce phénomène fait partie des axes stratégiques du plan d'action pluriannuel (2020-2022) du comité guinéen de lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées (CNLTPPA) qui met l'accent sur l’identification, l'assistance et la prise en charge des victimes. 

"La réhabilitation et l'extension de cette infrastructure sont une preuve de l'engagement ferme de l'Union européenne à combattre le phénomène de traite et à protéger les personnes vulnérables. Nous réaffirmons notre détermination à accompagner les autorités guinéennes et les acteurs de lutte contre la traite à œuvrer ensemble pour mettre un terme à cette forme de violation grave des droits humains", a affirmé M. Raymond LATASTE, Chargé de programme à la Délégation de l'Union européenne en Guinée. 

C'est le Directeur national des personnes vulnérables qui a représenté la Ministre de la Promotion féminine de l'Enfance et des Personnes Vulnérables à cette cérémonie. Dans son discours, au nom de Aicha Nanette Conté, Mohamed Diaby a expliqué que l'inauguration de ce Service dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes traduit la volonté du Gouvernement guinéen à créer un environnement permettant aux victimes de bénéficier de mesures spéciales de protection conformément aux engagements internationaux pris par la Guinée. 

"Ce centre rénové et équipé, contribuera sans nul doute à accroitre les capacités d'intervention du service central de protection des personnes vulnérables à l'effet de mettre en œuvre ses différentes actions d'assistance aux victimes et intensifier la répression contre les auteurs de cette pratique", a expliqué Mohamed Diaby au nom de Aicha Nanette Conté.

Annonçant que son département dispose déjà d'un document de procédures opérationnelles standard de prise en charge des victimes de la traite, le Directeur national des personnes vulnérables, a indiqué nom de Aicha Nanette Conté, que l'éradication de ce fléau ne relève pas seulement de la justice sociale. 

"Ce document est un outil qui fait la cartographie des acteurs et définit leurs rôles dans la fourniture des services aux victimes. Il est présentement en phase de dissémination à l'endroit des acteurs impliqués dans cette lutte. Aussi, le projet de loi sur la prévention et la lutte contre la traite des êtres humains élaboré et validé, sera très prochainement soumis au gouvernement pour adoption", a précisé M. Diaby.

Dans son allocution de circonstance, le Ministre de la défense nationale a expliqué les facteurs qui favorisent la traite des personnes dans la sous-région. 

Selon le Ministre Aboubacar Sidiki Camara, c'est entre autres : la pauvreté, l'analphabétisme, la mauvaise gouvernance, la fracture entre les villes et campagnes, les violences basées sur le genre, le pillage des ressources nationales par les minorités, le mirage de l'occident. Ces principaux facteurs exposent les populations à ces phénomènes dégradants, déplore le ministre. 

"La réhabilitation de cette infrastructure représente les acquis visibles de ce long processus de collaboration fructueuse que le Gouvernement encourage. J'exhorte tous les acteurs engagés dans cette lutte à consolider leur acquis pour optimiser les chances d'éradication du phénomène et d'accorder le soutien nécessaire aux victimes de la traite", a lancé le Ministre de la défense nationale.

Le Général à la retraite Aboubacar Sidiki Camara, a remercié l’Union Européenne, la coopération française pour leur soutien dans ce projet national visant à assister les personnes vulnérables.

"Je ne doute pas un seul instant que la gendarmerie nationale bénéficiaire de cette infrastructure en fera non seulement bon usage mais aussi pourra répondre aux attentes aussi bien des autorités que de la population dans la problématique de la lutte contre la traite humaine. Au nom du président de la transition et du premier ministre, je remercie l'Union Européenne, l'ambassade de France et Expertise France pour la mise en œuvre en si peu de temps de ce projet qui vise à améliorer le mécanisme national d'assistance aux personnes victimes de traite", a conclu Aboubacar Sidiki Camara. 

L'experte protection chez Expertise France a à son tour révélé que le projet de réhabilitation, d'extension et d'équipement de ce Service a été exécuté sur une période de sept (7) mois à hauteur de 282.000 euros. 

"L'appui est composé de la réhabilitation complète de l'ancien bâtiment et une extension par l'ajout de nouveaux bureaux supplémentaires équipés, la construction d'un centre de premier accueil d'une capacité de 24 places pour les mineurs, les femmes et les hommes victimes de traite et d'autres vulnérabilités avec les fonctionnalités suivantes : un bureau avec avocat afin que les personnes appuyées bénéficient d'une assistance juridique et judiciaire, un réfectoire, une infirmerie d'assistance médicale, un bureau pour l'appui psychosocial, un forage pour le tout dispositif complet", a détaillé Alessandra Bianco. 

Cette réhabilitation s’inscrit dans la mise en œuvre du projet régional d’Appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée.

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023 

Créé le Lundi 05 décembre 2022 à 9:56