Appel au dialogue inclusif: voici la position de la troïka ''ANAD, FNDC politique et RPG arc-en-ciel''   

Guinée

En Guinée, les États-Unis ont invité les acteurs sociopolitiques autour de la table du dialogue qui s’ouvre ce jeudi 24 novembre avec les autorités de la transition. Cet appel intervient alors que la troïka ''ANAD, FNDC politique et RPG arc-en-ciel a posé des préalables au premier ministre pour prendre part au dialogue.

Quelques heures après cette déclaration des États-Unis, des responsables de la troïka ont tenu une réunion d’urgence pour se pencher sur la question. Au terme donc cette rencontre (virtuelle) les trois coalitions ont décidé de ne pas prendre part à l’ouverture de ce dialogue’ ’inclusif’’ d’après un responsable de l’ANAD qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee.com ce mercredi 23 novembre 2022.

"Lors de la rencontre avec le premier ministre Dr Bernard Goumou on lui a remis un mémorandum où il y avait dix (10) points pour qu’on prenne part au dialogue. Mais, dans le courrier réponse, nous avons constaté que oui, si le premier ministre nous demande de venir discuter ça autour de la table, je crois que non. Ce ne sont pas ces points-là qu’on doit discuter parce que les sujets qu’on doit autour de la table c’est le fichier électoral, le chronogramme, la constitution, le code électoral et comment nous allons organiser les élections ; est-ce que ça sera des élections couplées, triplées etc. Mais ce n’est pas la libération de nos amis prisonniers, pas la levée des contrôles judiciaires que nous-mêmes sommes astreints, et ceux qui sont à l’extérieur aussi doivent rentrer, les prisonniers politiques. Donc c’est des conditions qu’on doit régler d’abord avant qu’on ne se retrouve autour de la table pour parler des sujets dont je viens de citer. Mais si le premier ministre nous dit que les dix points doivent être autour de la table, non. Et donc, nous n’allons part au dialogue qui s’ouvre demain. C’est vrai qu’on a rencontré l’ambassade des Etats-Unis mais hier on a fait un courrier pour dire qu’on ne prendra part au dialogue qui s’ouvre demain, jeudi » a déclaré Diabaty Doré, président du Parti du Rassemblement pour la Rupture, membre de l’ANAD.

Parlant toujours des préalables, Malal BAH, chargé des questions juridiques du MoDeL ajoute qu’il s’agit de l'emprisonnement de leurs camarades de la société civile, également des hommes politiques.

« Vous constaterez également que certains hommes politiques sont sous contrôle judiciaire, c'est une manière de prêter le bâton à la carotte. Parce si le dialogue doit se faire de façon sincère, il faut que de leur côté qu'ils fassent un peu de concessions. On peut pas parler de dialogue avec alors que nos leaders sont forcés à vivre à l'exil, ceux qui ne sont pas emprisonnés sont judiciairement séquestrés. C'est donc raison pour laquelle on a estimé, au niveau de nos coalitions ANAD, FNDC politique et RPG Arc-en-ciel, on a décidé pour le moment de ne pas participer au dialogue si ces préalables ne sont pas respectés" a déclaré Malal Bah, responsable du MoDeL, parti membre du FNDC politique.

Aux dernières nouvelles, des tractions seraient en cours pour faire bouger les lignes entre leaders de la Troika et les autorités de la transition. 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

 

Créé le Mercredi 23 novembre 2022 à 20:18