Antonio Pedro : « L’industrialisation de l’Afrique doit être une priorité… »

Afrique

NIAMEY- Le Secrétaire exécutif par intérim de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) a souligné ce mardi 22 novembre 2022 la nécessité pour le continent africain de développer des outils numériques pour son industrialisation.

En marge de l’évènement qui a pour thème « Exploiter la ZLECAF pour l’industrialisation de l’Afrique : favoriser la compétitivité et la durabilité à l’ère du numérique », Antonio Pedro a rappelé l’importance de l’outil ATEX (Africa Trade Exchange) dans le développement des affaires dans le continent africain.

« La numérisation est un vecteur prometteur d'industrialisation durable. Ceci est illustré par la plate-forme d'échange commercial en Afrique par laquelle la CEA et la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) ainsi que le secrétariat de l'AfCFTA ont développé une plate-forme commerciale numérique interentreprises (B2B) et intergouvernementale (B2G) connue comme Africa Trade Exchange (ATEX) pour faciliter le commerce intra-africain dans le cadre de l'AfCFTA », a indiqué M. Pedro qui rappelle qu’ATEX vise à aider les pays africains à faire face aux pénuries de nourriture, de carburant et d’engrais à cause de la crise ukrainienne.

Cette plateforme permet d’acheminer les produits essentiels là où ils sont indispensables sur l’ensemble du territoire du continent africain.

L’industrialisation de l’Afrique doit être une priorité, rappelle le Secrétaire exécutif par intérim de la CEA. C’est pourquoi, souligne-t-il, les pays africains doivent élaborer des politiques commerciales visant à promouvoir le commerce et le développement de la chaîne des valeurs.

Le commerce intra africain varie entre 60 et 80%. La ZLECAF a entre autres missions de booster les échanges commerciaux entre les pays africains.

« Le commerce intra régional est un potentiel qui permettra de mettre en valeur la diversité économique », a rappelé Antonio Pedro.

Dans la même lancée, Treasure Maphanga, le chef d’exploitation de AeTrade Group a insisté sur l’impérieuse nécessité de développer le E-commerce en Afrique. Le continent africain profiterait ainsi d’un commerce qui génère 26 mille milliards dans le monde.

« Les PME doivent avoir une intelligence commerciale. En tant qu’africain nous devons avoir le goût de consommer africain », suggère M. Maphanga.

A rappeler que ces discussions ont eu lieu en marge de la célébration de la semaine de l’industrialisation de l’Afrique. L’événement de ce mardi 22 novembre 2022 a connu la présence de Mme Hanan Morsi, Mme Ngone Diop de la CEA, mais également de plusieurs autres experts venus de l’Union Africaine et bien d’autres institutions internationales.

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 23 novembre 2022 à 17:33

TAGS