Procès 28 septembre : Vers un transport judiciaire sur les lieux du carnage?

Guinée
Salle d'audience où se tient le procès du massacre du 28 septembre 2009
Salle d'audience où se tient le procès du massacre du 28 septembre 2009

CONAKRY-Le procès du massacre du 28 septembre 2009 se poursuit en Guinée. Un septième accusé a comparu ce lundi 21 novembre à la barre. Mamadou Aliou Keita, accusé de viol au stade par Aissatou Bah, tante de son ex copine qu’il avait promis d’épouser avant de ses rétracter, a rejeté les charges retenues contre lui.

Ce gendarme qui a reconnu avoir pris part au maintien d’ordre le jour du carnage, a indiqué qu’il n’avait pas franchi la porte du stade. L’accusé affirme avec insistance que leur Jeep s’est limitée en face de la station d’essence située devant l’esplanade.

Pour établir la vérité des faits, certains avocats préconisent un transport judiciaire sur les lieux, comme cela avait été fait en 2013 lors du procès des auteurs présumés de l’attaque de la résidence d’Alpha Condé en 2011.

« Je ne préjuge rien, mais ce n’est pas exclu qu’il y ait un transport judiciaire sur les lieux. Les débats seront très clairs. Il y a des procès, où voir un seule fois vaut mieux qu’entendre mille fois. Le procès du 19 juillet, la Cour s’était déplacée pour aller à Kipé, faire la reconstitution des faits.

Un accusé qui dit, quand je suis arrivé, j’étais aux abords du stade ou encore j’étais à côté de la station. On sait qu’une distance entre la station et la rentrée du stade. Il y avait une foule compacte, c’était difficile de pénétrer l’enceinte. Plusieurs accusés l’ont dit à la barre » a suggéré maitre Salifou Béavogui.

A suivre…

Sayon CAMARA

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 22 novembre 2022 à 8:13