Cas Foniké et cie : Une pression supplémentaire sur la justice…

Guinée
Oumar Sylla Foniké Mengué, Coordinateur national du FNDC et Ibrahima Diallo chargé des opérations
Oumar Sylla Foniké Mengué, Coordinateur national du FNDC et Ibrahima Diallo chargé des opérations

CONAKRY-En Guinée, Oumar Sylla dit Foniké Mengué, Ibrahima Diallo et Saïkou Yaya Barry sont écroués depuis le 1er Août 2022. Leur arrestation est consécutive aux manifestations de fin juillet qui s'étaient soldées par la mort d'au moins cinq civils à Conakry.

Ce mardi 22 novembre 2022, l’ONG internationale de défense des droits humains, Amnesty International a appelé à l’abandon des poursuites retenues contre eux et à leur libération immédiate.

L’Organisation estime que ces activistes ont été arrêtés pour avoir simplement exercé de manière pacifique leurs droits à la liberté d’expression et de réunion.

Oumar Sylla et Ibrahima Diallo sont toujours détenus à la prison de Conakry, dans l’attente de leur procès, après avoir appelé à manifester le 28 juillet.

Pour protester contre leur longue détention et exiger l’ouverture de leur procès, les deux militants du FNDC ont déclenché le 7 novembre une grève de la faim qu’ils ont interrompu des jours d’après suite à une demande de leurs avocats.

Le 12 octobre, Saïkou Yaya Barry a été libéré et placé sous contrôle judiciaire afin d’être évacué vers Tunis car son état de santé s’était dégradé pendant sa détention.

« Les autorités guinéennes doivent abandonner toutes les charges retenues contre les trois hommes et libérer Oumar Sylla et Ibrahima Diallo immédiatement et sans condition », a déclaré ce mardi Amnesty Internationale, qui a saisi en urgence le garde des sceaux dans une note dont voici la copie en attaché.

A suivre...

Africaguinee.com

Créé le Mardi 22 novembre 2022 à 15:34