Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies : L'UNICEF forme des femmes et filles leaders pour une Transition apaisée en Guinée...

Publireportage

CONAKRY- Le Fonds des Nations-Unies pour l'Enfance (UNICEF) a lancé ce lundi 21 novembre 2022 un atelier de Formation à l'intention de plusieurs femmes et filles guinéennes. "Genre et Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour une Transition apaisée en Guinée", c’est sur ce thème que durant trois (3) jours, les participantes issues des organisations féminines et des personnes handicapées vont être formées sur les enjeux de la Résolution 1325 des Nations Unies en Guinée. 

Dans son allocution, le Représentant adjoint de l'UNICEF en Guinée a expliqué que dans le cadre du Programme de Coopération avec le Gouvernement guinéen, l'UNICEF travaille étroitement avec les institutions étatiques et non étatiques à tous les niveaux, en vue de contribuer à la promotion et la réalisation des droits de l'enfant en matière de survie, de développement, de protection et de participation. Ce, pour tous les enfants, filles et garçons, et particulièrement les plus vulnérables.

"Avec la transition en cours, le pays a amorcé un tournant décisif de son histoire. Aussi, les hautes autorités ont érigé la refondation des institutions en pilier central de la transformation de la société guinéenne. Pour ce faire, les droits des femmes, les droits des enfants et la participation des jeunes et des adolescent(e)s doivent être inscrits clairement dans les priorités des organes, notamment dans la législation nationale, dans les politiques et programmes du Gouvernement", a expliqué Pacifique N. Ruty.

Poursuivant, il dira que les femmes et les filles jouent un rôle important et stratégique dans la société. 

"Elles sont leaders dans un grand nombre de domaines, leur contribution est d'une importance capitale dans la consolidation de la paix et la cohésion sociale, et par conséquent de l'atteinte des Objectifs de Développement Durable", a-t-il ajouté. 

La Résolution 1325 portant sur la thématique "Femmes, Paix et Sécurité", a été adoptée par le Conseil de sécurité lors de sa 4213ème séance, le 31 octobre 2000 pour reconnaître l'impact des conflits armés sur les femmes et les filles afin d'œuvrer en faveur de leur protection et de leur pleine participation dans les efforts de prévention, de gestion et du règlement des différends.

"Cette résolution a été ratifiée par la Guinée qui a développé plusieurs initiatives, comme l'élaboration d'un plan stratégique assorti d'un plan d'action national, et l'inscription des résolutions du conseil de sécurité des Nations Unies dans le curricula de formation des forces de défense et de sécurité. Cependant, plusieurs défis restent encore à relever. Pour une contribution de qualité des organisations féminines et de personnes handicapées au plan d'action de la R1325 en Guinée, il est nécessaire qu'elles aient une bonne connaissance de ladite résolution ainsi qu'une bonne compréhension des enjeux spécifiques de la Guinée. Il est toutefois important de relever que du fait des inégalités socialement construites, les femmes peinent à faire éclore leurs entières potentialités et à mettre leurs compétences au service du développement au même titre que les hommes. Elles sont souvent exclues des processus de construction et de consolidation de la paix", a détaillé le Représentant adjoint de l'UNICEF en Guinée.

Il affirme dans la même lancée que l'UNICEF accorde une grande importance à l'appui aux organisations féminines et des personnes handicapées en vue d'accroître leur participation aux espaces de dialogue pour une paix durable en Guinée. 

Dr Adama Traoré est l'une des participantes à cet atelier de formation. Selon elle, cette formation va davantage galvaniser les femmes et filles leaders membres des organisations féminines et des personnes handicapées guinéennes. 

"En dehors de cette formation, nous avons préalablement suivi des formations par rapport au rôle des femmes dans la préservation de la paix en collaboration avec l'UNUCEF il y a deux (2) ans. Elles nous ont permis de mettre en place des bureaux, des sous bureaux, des bureaux communaux et des bureaux régionaux. Cela nous favorisé de toucher le maximum des personnes dans nos différentes communautés. Et avec cette formation, nous allons être mieux outillées pour faire face aux réalités", a expliqué Dr Adama Traoré. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023 

Créé le Lundi 21 novembre 2022 à 15:51

TAGS