Aliou Keita à la barre: "Non, je n’ai jamais violé Aissatou… la tante de ma copine"

Procès 28 septembre 2009
Mamadou Aliou Keita à la barre
Mamadou Aliou Keita à la barre

CONAKRY-A la différence des autres accusés ayant déjà comparu, Mamadou Aliou Keita, lui est directement indexé par une des victimes du 28 septembre 2009. Ce gendarme est accusé par la tante de son ex copine de l’avoir violé au grand stade de Conakry. Aissatou Bah, aurait été violée collectivement par trois gendarmes dont Mamadou Aliou Keita.

A la barre du tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, cet inculpé déclare que son accusatrice s’est trompée de personne.

« Tout être humain se trompe. Elle s’est trompée de personne, mais ce n’est pas moi, je ne l’ai pas violé », insiste-t-il à la barre.

Un avocat lui oppose le contraire en lisant la déposition de la victime : « Aissatou Bah insiste en disant que vous l’avez violé, et qu’à votre suite deux autres gendarmes l’ont violé ».

Et Aliou Keita de se défendre à sa façon : « Il n’y a aucune pièce qui viendra attester que ce qu’elle a dit est vrai. Si je suis violeur, les autres qui m’entourent ne peuvent pas être comme moi (…), ils ne peuvent pas me soutenir. Je n’ai pas franchi la porte du stade ».

Et l’avocat de poursuivre : « N’avez-vous pas violé cette dame parce que d’autres le faisaient aussi c’est-à-dire par imitation ? « Non, je ne suis pas un violeur », persiste l’accusé. « Quel intérêt Aissatou a-t-elle à vous accuser ? », rétorque l’avocat de la partie civile. 

 « C’est elle seule qui peut nous dire ça. Elle dit qu’elle a été violée dans l’enceinte du stade alors que je ne suis pas arrivé là-bas », réplique M. Keita.

Toutefois dans le procès-verbal d’interrogatoire d’enquête préliminaire, cet inculpé reconnait certains extraits non compromettants à son égard. Par contre tout ce qui l’enfonce, l’accusé rejette. L’audience est pour le moment suspendue.

Selon le rapport de l'ONU sur les exactions de 2009, 109 femmes ont été violées au grand stade de Conakry. Lors de sa comparution, l'ancien ministre de la Santé au moment des faits, a confirmé effectivement qu'il y a eu des viols. 

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Lundi 21 novembre 2022 à 16:18