Accident mortel en Algérie : Témoignage de Moussa Cissoko, migrant guinéen…

Diaspora guinéenne
Des personnes rassemblées sur les lieux de l'accident pour l’enterrement
Des personnes rassemblées sur les lieux de l'accident pour l’enterrement

ALGERIE-La ville Wilaya Bordji Badji Mokhtar est située 2146 Km d'Alger. C'est dans les périphéries de cette ville qu'un grave accident de la circulation s'est produit dans la matinée du lundi 14 Novembre 2022. Ce sont deux véhicules qui sont entrés en collision. Les 15 victimes sont mortes calcinées.

Quelques heures après, un autre blessé a succombé, aggravant le bilan macabre 16 morts et 2 blessés graves. Plusieurs sources confirment que le plus grand nombre des victimes de cet accident sont des migrants guinéens, mais jusque-là aucune identité n'est fournie.

Africaguinee.com a pu recueillir le témoignage Moussa Cissoko, un migrant guinéen. Le véhicule à bord duquel il voyageait est arrivé sur les lieux du drame quelques minutes après l'accident. Il a côtoyé certaines victimes pendant la traversée. Il raconte.

Lire aussi-Alerte Info : Treize guinéens meurent dans un accident en Algérie…

« Ce qui est arrivé est triste. Parmi les morts, nous avons des compatriotes guinéens. C’est le reste de leurs vêtements qui m’a permis de reconnaître certains. Parce que nous avons souffert ensemble au niveau des frontières. On se connait entre guinéens, mais beaucoup ne disent pas leurs noms. Ils donnent des surnoms. Parmi les victimes, je sais qu’il y a un qu'on appelait Mbappe, qui est originaire de Kissidougou. En plus de lui, je connais deux autres de Faranah. Parmi eux, il y a un certain Oularé et un petit.

Un autre jeune est venu de Conakry. Je pense que 3 autres jeunes sont de Mamou. Physiquement, je les voyais mais j'ignore leurs noms. Comme je l’ai dit tantôt, personne ne dit son nom pratiquement dans ces genres de voyage. Ce que je sais, les guinéens sont les plus nombreux parmi les victimes dans cet accident. Actuellement, je ne suis pas très loin des lieux du drame. La police et les services de sécurité étaient venus à leur tour pour les formalités ainsi que des religieux pour prier sur leurs corps », témoigne ce migrant guinéen sous le choc.

Du côté de la représentation diplomatique guinéenne, l'on confirme l'accident mais la prudence est de mise sur l'origine des victimes. « Ici, que ça soit pour des cas d’accidents, des problèmes de sans-papiers ou des personnes recherchées, s'ils sont officiellement identifiés, les affaires étrangères nous saisissent directement. Mais pour ce cas-ci, nous n’avons rien encore. Mais si c'est des migrants, la plupart ils se débarrassent de tout document qui pourrait indiquer leur provenance, ils ne viennent pas pour rester en Algérie mais pour continuer en Europe », indique une source diplomatique guinéenne basée à Alger.

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 15 novembre 2022 à 18:16