Cas Kassory : La Crief justifie le maintien en détention de l’ancien Premier ministre…

Guinée
Dr Ibrahima Kassory Fofana, ancien premier ministre de Guinée
Dr Ibrahima Kassory Fofana, ancien premier ministre de Guinée

CONAKRY-Écroué depuis le 06 avril 2022, pour des faits présumés de corruption, détournement de deniers publics, blanchiment de capitaux, l’ex premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a vu ses nombreuses demandes de mise en liberté, rejetées.

Depuis son incarcération, toutes les fois qu’une des chambres de la CRIEF (Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières) lui (Kassory Fofana) a accordé le feu vert pour sortir de prison, le parquet spécial de cette juridiction anti-corruption a opposé son véto.

Pourquoi le parquet s’obstine-t-il à refuser la libération de l’ex premier ministre ? Le procureur spécial de CRIEF a expliqué les raisons.  D’après les explications de Aly Touré, les juges n’ont pas exploré toutes les pistes sur les soupçons qui pèsent sur M. Fofana. A ce stade, sa libération constituera un obstacle à la manifestation de la vérité.

Obstacle à la manifestation de la vérité

« Nous sommes convaincus qu’il y a matière à faire des investigations supplémentaires sur le dossier spécifique du Dr Kassory Fofana. Nous sommes convaincus qu’il y a des pistes à explorer, des pistes prometteuses. Nous nous estimons que lorsque l’inculpé est en liberté, sa liberté-là notamment Kassory peut être un obstacle à la manifestation de la vérité.

Nous pensons encore qu’il y a des pistes d’investigations que les juges n’ont pas explorées dont nous leur avons proposées. Nous pensons que sa mise en liberté à ce stade est prématurée si toutes ces investigations n’ont pas été satisfaites » a révélé le procureur spécial de la CRIEF.

Cette opposition, selon lui, n’est pas synonyme d’animosité contre l’actuel président du comité exécutif provisoire du RPG arc-en-ciel. Le magistrat soutient que Dr Ibrahima Kassory Fofana a posé des actes qui sont en porte-à-faux avec les prescriptions du code pénal.

« Je n’ai pas de problème avec Ibrahima Kassory Fofana en tant que personne physique. Il n’y eu aucun rapport entre lui et moi. Je l’ai connu en tant que Premier ministre de ce pays et moi je suis magistrat, c’est tout. Nous n’avons aucune relation personnelle, individuelle au point que j’ai des dents contre lui. Je n’ai rien contre sa personne.

Au contraire je poursuis les actes qu’il a posés, ce qu’il fait, je ne poursuis pas la personne de Kassory. Je suis contre les actes qu’il a faits et qui constituent pour moi une violation des prescriptions du code pénal. C’est ce que nous poursuivons en tant que procureur du parquet spécial de la CRIEF. Nous n’avons rien de personnel avec lui mais nous suivons la procédure », a précisé Aly Touré.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le Samedi 12 novembre 2022 à 7:31