Boubacar Yacine, Président de la HAC : "Nous sanctionnerons tous ceux qui s'écarteront des vertus de la profession…"

Guinée
Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute Autorité de la Communication
Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute Autorité de la Communication

CONAKRY-En Guinée, la Haute Autorité de la Communication (HAC) est la cible de plusieurs critiques ces dernières semaines. A cause des sanctions en cascade qu’il inflige à des journalistes, l’organe de régulation des médias en Guinée est accusé d’être instrumentalisé par le régime militaire qui a pris les rênes du pays depuis le 05 septembre 2021.

Ce lundi 26 septembre 2022, le président de l’Institution, Boubacar Yacine Diallo a fait une mise au point lors du lancement d’un atelier de formation dédiée aux journalistes des langues nationales, en prélude à l’ouverture du procès sur le massacre du 28 septembre 2009.

"Je voudrai dire ici que la liberté de la presse demeure en République de Guinée. Nous protégeons tous les journalistes qui respecteront l'éthique, la déontologie et les règles en vigueur. Et, bien-sûr nous sanctionnerons tous ceux qui s'écarteront de ces vertus de la profession", a martelé le Président de la HAC Boubacar Yacine Diallo.

Cette mise au point teintée d’un avertissement intervient alors qu’un sit-in est prévu le 28 septembre prochain devant les locaux de la HAC. A l’initiative d’un syndicat de journalistes, cette manifestation vise à dénoncer les « violations de procédure dans les décisions prises ces derniers temps par la HAC à l’encontre de certains journalistes ». Une lettre d’information a été déposée ce lundi 26 septembre à la mairie de Kaloum.

A suivre…

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 26 septembre 2022 à 14:39

TAGS