Affaire 28 septembre 2009 : Des journalistes outillés pour une couverture "professionnelle" du procès…

Guinée

CONAKRY-En prélude à l’ouverture du procès des auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009, un atelier de formation destinée aux journalistes en langues, s’est ouvert ce lundi 26 septembre 2022 à Conakry. C’est une initiative de la Haute Autorité de la Communication (HAC) appuyé par les ministères de l’Information et de la Communication et de la Justice et des Droits de l’Homme. L’objectif de cette formation qui durera deux jours, est d’outiller les participants sur les textes juridiques afin d’éviter des dérapages ans la couverture du procès.

« On dit que le journaliste est l'esclave de l'actualité, la HAC aussi est l'esclave de l'information. Et l'actualité, c'est l'ouverture du procès du 28 septembre 2009.  Nous avons estimé que les journalistes en langues nationales avaient une double responsabilité (…). En élevant leur niveau de connaissance sur les textes juridiques et les lois sur la liberté de la presse, nous pourrions éviter les dérapages », a expliqué Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC.

La ministre de l’Information et de la Communication, madame Aminata Kaba, a salué cette initiative de l’organe de régulation des médias en Guinée.

"La formation des journalistes en langues nationales ou en français est essentiel pour la professionnalisation des acteurs dans ce métier. Alors, il est de mon devoir d’accompagner la Haute Autorité de la Communication dans cette perspective. Les journalistes en langues nationales jouent un rôle important dans le transfert de l'information auprès de nos populations. Cette formation arrive à point nommé parce que nous sommes en prélude à la tenue du procès du 28 septembre 2009 qui se tiendra dans deux jours. Elle permettra aux bénéficiaires de pouvoir donner une information complète, véridique sur le procès sans s'immiscer dans le système judiciaire", a indiqué madame Aminata Kaba.

Pour sa part, le ministre de la Justice Alphonse Charles Wright, a déclaré que le but visé par cette formation est de renforcer les capacités de ces journalistes pour une couverture professionnelle d'un procès.

"Le but visé par cette formation est d'abord, de renforcer les capacités de ces journalistes pour une couverture professionnelle d'un procès. Comme vous le savez, le 28 septembre 2022 est la date retenue pour l'ouverture du procès du 28 septembre 2009. Donc, il faudrait, à la veille de ce procès, éviter les dérapages au niveau de la presse. Et, pour éviter ces dérapages qui peuvent être volontaires et involontaires, nous avons décidé d'organiser cette formation à l'endroit des journalistes en langues nationales", a lancé le Garde des Sceaux.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 26 septembre 2022 à 18:12