Menaces de sanctions: Amara Camara descend en flamme Embalo sur fond de révélations

Guinée
Amara Camara
Amara Camara

CONAKRY-La sortie du président en exercice de la Cedeao à l’égard des autorités de la transition guinéenne qu’il menace de sanctions, passe très mal à Conakry. Dans une réplique au vitriol, le colonel Amara Camara, porte-parole de la présidence guinéenne a sèchement répondu à Umaro Sissoco Embalo. Cette figure de la junte au pouvoir en Guinée n’a pas porté de gans pour mettre les I…sur fond de révélations. Extraits.

« Nous regrettons cette sortie solitaire, irresponsable et inappropriée à l’égard du peuple souverain de Guinée. La fonction de président de la conférence des chefs d’Etat de la Cedeao requiert une grande exigence (de retenu). Ce statut ne donne pas le droit de parler et de décider en lieu et place de ses pairs avant même de les avoir consultés. Depuis son arrivée à la tête cette institution respectable, le président Embalo s’illustre dans ses prises de position personnelle au mépris de ses homologues.

D’abord, le bon sens et le respect de notre sous-région voudrait que l’on s’abstienne d’organiser des sommets de la Cedeao en dehors des terres d’Afrique de l’Ouest…Cela démontre aussi le manque de rigueur en soit à certains moments. En imposant à ses pairs la tenue de ce sommet en dehors de son espace géographique, son leadership aura permis de de donner l’occasion aux autres de ne pas nous prendre au sérieux, à moins que ça ne soit son objectif. Dès lors, il est donc permis d’inviter le patron des chefs d’Etat de la Cedeao, comme il le prétend, à œuvrer davantage pour l’honneur et la grandeur de nos peuples.

Le mensonge grossier et les propos qui s’apparentent à de l’intimidation sont de nos jours des pratiques rétrogrades qui n’honorent pas son auteur et ternissent par la même occasion l’image de marque de la Cedeao. Nous ne voulons pas porter cette honte. C’est pourquoi le temps est venu de dire ce qui a été dit en Guinée et qui est archi-faux, décousu de tout sens. Ce dont il a été question dans les échanges, c’est le contenu du chronogramme de la transition.

Nous ne ferons l’objet d’aucune publicité pour personne ou quelque raison que ce soit. Le respect de notre pays et de nos dirigeants est la base de toute relation au sein même de la Cedeao. L’instabilité ne peut-être une marque de Gouvernance ou un droit acquis. La démarche du Président Emablo procède d’une diabolisation du régime de la transition en Guinée. Ça ne marchera pas. Parce que ses intentions et son orientation sont connues. Toutes les démarches menées par lui en lieu et place de la Cedeao était de nature à entériner son choix de candidat pour les futures élections.

Nous ne laisserons personne prendre en otage la voix du peuple. Si cela nous vaut de l’acharnement, nous voulons rassurer la communauté nationale et internationale que le peuple souverain de Guinée sera au rendez-vous de l’histoire parce que nous ne reculerons pas. Nous invitons les uns et les autres à la vigilance.

Une autre évidence est le fait qu’il y ait une nouvelle dynamique dans nos pays qui est impulsée par une nouvelle génération de dirigeants à laquelle appartient le président Doumbouya qui ne fera pas de suivisme. Pour ceux qui interrogent l’histoire, on sait qu’en Guinée et partout dans le monde, le guinéen n’aime pas le manque de respect ou un quelconque diktat. Nous avons volontairement ouvert toutes nos portes à la Cedeao, mais nous nous résignerons d’accepter que l’image souverainiste de notre si chère institution sous-régionale ne soit pris en otage par des sorties non maitrisées et imprévisibles du président Embalo ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 22 septembre 2022 à 13:17