Lutte contre la traite des personnes : ouverture à Conakry de l'atelier de validation des guides méthodologiques

Guinée

CONAKRY- L'atelier de validation des guides méthodologiques destinés aux magistrats des juridictions et aux officiers de police judiciaire a débuté ce vendredi 16 septembre 2022 dans un réceptif hôtelier de la place. Il s’inscrit dans le cadre du projet d'appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du golfe de Guinée, financé par l'Union Européenne. Sa mise en œuvre est assurée par Expertise France.  

Ce projet s'étend sur six (6) pays du golfe de Guinée dont la Côte d'Ivoire, le Togo, le Benin, le Ghana, le Nigeria et la Guinée. Il vise le renforcement global des mécanismes nationaux de coordination des acteurs engagés dans le combat contre la traite des personnes dans ces six pays. Sa deuxième composante est axée sur le renforcement de la chaîne pénale.

Sur la base du diagnostic de cette même chaîne pénale en matière de lutte contre la traite, 65 recommandations ont été formulées à l'intention des différentes parties prenantes dans la lutte contre la traite en Guinée.

"Ces outils à savoir ces deux guides méthodologiques renforceront le mécanisme de la chaîne pénale de la lutte contre la traite, qui pour nous est une priorité. Dans le cadre de la collaboration entre Expertise France du groupe Agence Française de Développement, sur fonds de l'Union européenne et la République de Guinée, aujourd'hui nous allons procéder à la validation des guides méthodologiques destinés aux Magistrats et aux Officiers de police judiciaire dans le but de faciliter le quotidien opérationnel en matière de lutte contre la traite des personnes", a déclaré Oumar Diané.

Ainsi dira-t-il, "ce travail portant sur ces guides méthodologiques est également le fruit d'actions engagées avec le ministère de la justice (…). Nous saluons et réitérons notre engagement pour appuyer son opérationnalisation rapide", a ajouté le chargé national du projet en Guinée du projet d'appui à la lutte contre la traite des personnes dans les six (6) du Golfe de Guinée, qui représentait Expertise France.

Représentant le ministre de la Justice à cet atelier, le Directeur général du centre de formation judiciaire a souligné que les deux guides méthodologiques destinés aux magistrats et aux OPJ qui doivent être validés durant ces deux jours, seront des appuis dans le travail de tous les jours.

M. Alhassane Naby Camara a souligné que le ministère de la Justice a fourni de nombreux efforts dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs de la chaîne pénale grâce au soutien des partenaires techniques et financiers. 

"Durant ces deux jours donc, nous allons nous atteler à un travail qui va aboutir à la validation des guides méthodologiques. Toute chose qui aboutira à la réalisation d'une partie du contrat qui nous lie avec Expertise France", a déclaré M. Camara. 

Au nom de Mme la ministre de la Promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables, le président du comité national de la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées s'est réjoui des résultats obtenus dans le cadre de la lutte contre ces pratiques en Guinée. 

"Depuis plusieurs années, nous sommes dans ce processus de lutte contre la traite des personnes. Nous sommes heureux aujourd'hui que tous les documents que nous sommes en train de produire soit en train de porter fruit. Les résultats qu'on obtiendra dans le cadre de la lutte la traite des personnes est celui de tous les acteurs. Notre rôle c'est de maintenir cette dynamique", a lancé Aboubacar Sidiki Camara, rappelant que dans le dernier rapport du département d'État américain sur la pratique des traites des personnes et assimilées, la Guinée n'a pas été rétrogradée.

"Nous remercions les partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans ce processus" a déclaré Aboubacar Sidiki Camara.

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28 

Créé le Lundi 19 septembre 2022 à 16:53