Abdoulaye Diallo tué par balle à Kipé : Charles Wright instruit des poursuites contre 10 policiers

Conakry
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice et des droits de l'Homme
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice et des droits de l'Homme

CONAKRY-Un homme a succombé samedi 17 septembre 2022, de ses blessures par balle au quartier Kipé, dans la commune de Ratoma. La victime, âgée d’une trentaine d’années s’appelle Aboulaye Diallo, marchand.

Suite à cet autre cas de crime enregistré à Conakry, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a donné des injonctions au Parquet Général de Conakry, aux fins de poursuites judiciaires pour des faits présumés d’homicide volontaire et complicité d'homicide volontaire par arme à feu contre, contre dix policiers. Ce sont :

  1. Alpha Kabinet KABA, Commandant de police, Chef des opérations adjoint de l'Office Centrale Antidrogue (OCAD)
  2. Adjudant-Chef Souleymane KOUROUMA,
  3. Brigadier-chef Albert CAMARA,
  4. Brigadier-Chef Mohamed Lamine CAMARA,
  5. Brigadier-chef Sékou DIAWARA,
  6. Brigadier Aly CISSE,
  7. Brigadier Malick CAMARA,
  8. Brigadier Mamadou Yéro BARRY,
  9. Brigadier Youssouf DIALLO, Brigadier Alya SYLLA,
  10. Brigadier Oumar SOUMAORO

Des faits…

En effet, dans la matinée du 17 septembre 2022, Charles Alphonse Wright dit qu’il a été porté à sa connaissance que M. Alpha Kabinet KABA, Commandant de police, Chef des opérations adjoint de l’Office Centrale Antidrogue (OCAD) à la tête d'une mission de patrouille de lutte antidrogue, a fait usage d'une arme à feu de marque PMAK, atteignant mortellement Abdoulaye DIALLO, marchand âgé d'une trentaine d'année, domicilié au quartier Kipé, Commune de Ratoma.

Absence de menace extérieure de la part de la victime

M. Diallo a aussitôt été admis en urgence pour des soins intensifs à l'hôpital Sino-Guinéen dans un état critique. « Il a rendu l'âme à 16 heures 58 minutes par suite d'hémorragie en dépit des mesures médicales d'urgence prises pour tenter de Sauver sa vie », précise le Garde des Sceaux.

A l'absence de toutes menaces extérieures venant de la victime, l'agissement du présumé auteur empreint de manque de professionnalisme doublé de l'absence de toute légitime défense ne peut être considéré au regard du narratif que des faits présumés d'homicide volontaire par arme à feu et complicité présumé des mêmes faits, justifient l'injonction aux fins de poursuites judiciaires contre les intéressés, selon le ministre de la Justice.

Tolérance contre tout acte attentatoire à la vie humaine

« En application de la politique pénale du Gouvernement, visant à lutter contre l'impunité sous toutes ses formes, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des droits de l'homme encourage toute politique pénale visant à lutter contre la criminalité, la drogue et le grand banditisme. En revanche, il exclut la tolérance contre tout acte attentatoire à la vie humaine sans motif légitime ou légal et ce, par respect de l'application stricte de la politique pénale du Gouvernement sur toute l'étendue du territoire national dans le strict respect des règles de procédure et la présomption d'innocence », a averti le garde des sceaux.

A suivre...

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 18 septembre 2022 à 13:35

TAGS