L’imam déchu parle : « J’ai dit que le colonel Doumbouya doit organiser des élections…et partir le plutôt que possible »

Conakry
L'imam déchu, Elhadj Yaya Camara
L'imam déchu, Elhadj Yaya Camara

CONAKRY-Quels sont les dessous de la nouvelle radiation de l’imam Elhadj Yaya Camara de ses fonctions d’imam ? A-t-il payé les frais de sa témérité dans ses prises de position vis-à-vis des autorités de la transition ?

Dans un entretien qu’il a accordé à un journaliste d’Africaguinee.com, l’imam déchu a fait des confidences. Il a aussi évoqué les actions qu’il envisage d’engager pour être rétabli dans ses « droits ».

AFRICAGUINEE.COM : Comment avez-vous accueilli la décision relative à votre radiation en tant qu’imam ?

ELHADJ YAYA CAMARA : C’est hier jeudi 15 septembre 2022, vers 20 heures que j'ai appris ma radiation de l'imamat à travers un ami. Mais ce qu’il faut dire, c'est n'est pas la première fois qu’on prend de telles sanctions à mon encontre. Alors, quand mon ami m'a donné l'information, automatiquement, je me suis connecté. Aussitôt, j'ai vu le document sur les réseaux sociaux.

Le secrétariat général aux affaires religieuses ne m'a pas informé, il ne m’a pas appelé pour m’adresser une notification relative à la radiation. Je n'ai pas reçu une copie de cette radiation de ma fonction de l'imamat. Il faut aussi rappeler qu’en 2019 on m'avait radié. Depuis lors, je ne suis pas l'imam et ils viennent rajouter une autre décision pour salir ma personne.

De quoi est-ce qu’on vous accuse ?

Je le jure, je ne connais pas la cause de ma radiation.  Mais je me rappelle avoir dit dans une de mes sorties médiatiques que le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya doit organiser des élections libres et transparentes et partir le plutôt que possible.

Que comptez-vous faire ?

J'ai vu mon avocat maître Salifou Béavogui ce matin. On a parlé. Je lui ai donné tous mes dossiers. Et, je vous informe que nous allons porter plainte contre le secrétaire général aux affaires religieuses pour que je puisse être rétabli dans mes droits.

Propos recueillis par Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 16 septembre 2022 à 17:45