Affaire ex résidence de Dalein : La Défense du leader de l’UFDG répond à l’agent judiciaire de l'Etat

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Les circonstances dans lesquelles l’ancien domicile de Cellou Dalein Diallo a été récupéré ensuite démoli par l'Etat alors qu’une procédure était pendante en justice, continue de soulever des controverses.

L’Agent Judiciaire de l’Etat, maitre Mohamed Sampil a rallumé la flamme de la polémique dans ce dossier, affirmant que lorsque le juge de référé renvoie un plaignant, cela voudrait dire que celui-ci a perdu le procès devant ce juge.

A en croire à l’ancien bâtonnier, s'exprimant dans la rubrique -invité de la semaine sur la Rtg-, c’est partant de cet de fait, que l’Etat a récupéré le bien (maison de Cellou Dalein) qu’il estime lui appartenir, dès lors, précise-t-il, que l’ordonnance du juge de référé est exécutoire.

Mieux, selon l’agent judicaire de l’Etat, le juge de référé ne serait pas compétent en matière administrative et en matière de propriété. « Faux », rétorque la défense Cellou Dalein Diallo qui dénonce une argumentation fallacieuse.

« Comment l’État peut-il sérieusement accuser les avocats du Président Cellou Dalein Diallo dans ce dossier après avoir violé délibérément la loi, notamment le Code Foncier et Domanial et le Code civil ? », s’interroge maître Amadou Diallo.

« C'est triste pour les citoyens de ce pays de voir des responsables de notre administration soutenir des contrevérités sans aucune retenue avec des arguments juridiques impertinents et fallacieux. Ils viennent d'étaler au grand jour leur méconnaissance du droit en tentant de se disculper de l'atteinte illégale au droit de propriété de Monsieur Cellou Dalein DIALLO », explique le conseiller juridique du leader de l’UFDG.

Affirmer que le juge de référé n'est pas compétent en matière administrative et en matière de propriété est une contrevérité, rétorque maître Amadou Diallo, qui précise que le Code civil et la loi sur l'organisation judiciaire donnent compétence au juge saisi en référé en ces matières.

« Dans cette affaire, il s'agissait d'une voie de fait visant à éteindre un droit de propriété privée. Retenez-le une fois pour toute, le domicile de Dixinn de CDD ne relève pas du domaine public artificiel de l’État. Arrêtez de tromper l'opinion nationale et internationale sur ce dossier, car le Code Foncier et Domanial est accessible à tous », a invité maitre Amadou Diallo, invitant l'agent judiciaire de l’Etat à un débat contradictoire à la Télévision nationale pour éclairer l'opinion sur ce dossier et "mettre fin à la confusion et aux contrevérités". 

A suivre...

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 16 septembre 2022 à 21:56

TAGS