Charles Wright prévient : "Aucune démarche communautariste…ne peut être tolérée"

Guinée
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice et des droits de l'Homme
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice et des droits de l'Homme

CONAKRY-Le ministre guinéen de la Justice, Charles Alphonse Wright s’est insurgé lundi 12 septembre contre ce qu’il qualifie de propos communautaristes tenus le week-end dernier par une association de jeunes qui protestaient contre la longue détention de certains dignitaires du régime déchu.

Le garde des sceaux fustige une action visant à jeter du discrédit sur l’action de la justice contre les personnes soupçonnées d’avoir commis des faits délictuels ou criminels, en cours d’instruction devant la Cour de Répression des infractions économiques et financières (Crief)

"Aucune démarche communautariste de nature à troubler l'ordre public dans ces conditions ne peut être tolérée au regard de la loi qui reste impersonnelle pour une bonne harmonisation de la vie sociale et en application de la politique pénale du Gouvernement », a-t-il averti.

M. Wright indiqué que la responsabilité pénale n'est ni ethnique, ni régionaliste, ni communautariste, mais personnelle. « Il revient aux personnes poursuivies et à leurs conseils de défendre légalement leurs droits au cours des différentes procédures", prévient le ministre de la justice.

Le garde des Sceaux dénonce des ménaces déguisées ne favorisant pas la paix et la quiétude sociale.  Il instruit au Parquet général, conformément à l'article 37 du Code de procédure pénale, "d'engager ou de faire engager des poursuites ou encore de saisir les juridictions compétentes contre les personnes supposées avoir commis ces faits répréhensifs".

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Mardi 13 septembre 2022 à 3:20