Soldats ivoiriens détenus au Mali : Vers un arbitrage de la Cedeao ?

Afrique
Alassane Dramane Ouattara président de Côte d'Ivoire
Alassane Dramane Ouattara président de Côte d'Ivoire

L’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus depuis deux mois au Mali continue de pourrir les relations entre Abidjan et Bamako.

Alors que Assimi Goita exige une contrepartie passant par l’extradition de personnalités maliennes faisant l’objet de mandats d’arrêt internationaux émis par la justice malienne, Abidjan dénonce un marché inacceptable et une prise d'otage de ses soldats.

"C'est une prise d'otage qui ne restera pas sans conséquence. Notre position est claire: ce marché est inacceptable", a affirmé ce Dimanche 11 septembre 2022, une source proche de la présidence ivoirienne à l'AFP. 

"Nous privilégions toujours la solution diplomatique. Il faut éviter la politique du pire", a toutefois ajouté cette source qui espère que la junte malienne "reviendra sur sa position". 

Vers un arbitrage de la Cedeao ?

Un sommet extraordinaire de la Communauté des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao) doit se tenir la semaine prochaine à New York en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, selon cette même source, et devrait évoquer le sujet. Abidjan évoque la perspective de sanctions contre Bamako si rien ne se règle.

Lire aussi-Soldats ivoiriens détenus au Mali : Assimi Goita veut une "contrepartie"

"Si d'ici là rien ne se règle par la voie diplomatique, la Cédéao sera bien obligée de prendre des sanctions", a-t-elle prédit. 

Le 10 juillet, 49 soldats ivoiriens avaient été arrêtés au Mali, qualifiés de "mercenaires", puis inculpés mi-août de "tentative d'atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat" et formellement écroués. 

A suivre...

Africaguinee.com

Créé le Lundi 12 septembre 2022 à 6:13