Affaire Air Guinée : Pourquoi Cellou a retiré sa confiance en la Crief?

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Au départ, Cellou Dalein Diallo avait affiché un enthousiasme lorsque Alphonse Charles Wright, à l’époque procureur général près la Cour d’Appel de Conakry, a exhumé début février dernier le dossier portant sur l’audit d’Air Guinée qu’il a transmis au Parquet de la Cour de répression des Infractions économiques et financières (CRIEF).

A l’époque, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) voyait enfin une occasion pour laver une bonne fois pour toute son honneur dans ce dossier, souvent considéré comme outil de chantage pour ses adversaires en vue de le freiner dans ses ambitions présidentielles.

« A chaque changement de régime, à l'approche de chaque échéance électorale, à cause du poids électoral de l'UFDG, ceux qui veulent me disqualifier sortent des dossiers pour faire de l'intoxication et de la diffamation. Il n'y a rien contre moi et mes collaborateurs. Je ne suis pas un homme d'argent, je suis un homme d'honneur », martelait-il.

Lire aussi-Air Guinée: Cellou Dalein Diallo dit ses vérités...

Mais entretemps que s’est-il passé pour que subitement l’ancien Premier ministre retire sa confiance en la Crief ? Il faut dire que les choses s’étaient très vite accélérées pour l’ancien Premier ministre pendant le mois de février. La manière par laquelle il a été sommé de quitter son ancien domicile à Dixinn Bora et la manière par laquelle la justice guinéenne a traité ce dossier a beaucoup joué. Il n’y a pas que ça. Il y a aussi mais la façon dont la Crief l’a accablé dans le dossier Air Guinée. Il témoigne :

Lire aussi-Air Guinée : Ouverture d’une procédure à la Crief visant Cellou, Mamadou Sylla et cie…

« Je ne fais plus confiance en la justice. La manière dont on m'a accablé en disant que j'ai reçu 5 millions de dollars qui étaient le produit de la vente d'Air Guinée, alors que tout le monde sait que lorsque l'Etat privatise ou on vend, c'est le trésor public qui reçoit (l’argent) », explique l’ex chef de file de l’opposition guinéenne.

Cellou Dalein Diallo affirme n'avoir joué aucun rôle dans l'exécution de la volonté du président de la République exprimée par un décret. Mieux, selon lui, il y a une loi qui responsabilise un seul ministre pour les privatisations : c'est le ministre de l'économie et des finances. Ce dernier a fait cette opération sans associer le ministère des transports, explique-t-il, avant de s’interroger.

« Je ne peux pas comprendre pourquoi on dit que c'est moi qui ai décidé de vendre et que c'est moi qui ai perçu le produit de la vente. Malgré les démentis de Elhadj Mamadou Sylla (l’acheteur) et même de ceux qui ont participé à cette opération, on voulait coûte que coûte dire que c’est Cellou Dalein Diallo.

Lire aussi-Crief : Après les crimes économiques, Aly Touré s'attaque à un autre secteur très "pourri"…

Pourtant, aucun représentant de l'aviation civile et aucun représentant du cabinet n'a participé ni à la liquidation ni à la mise en place du plan social ni à l'inventaire des actifs ni à la détermination de leur prix ni à la négociation avec le repreneur ni à l'encaissement des montants ni à l'utilisation des montants payés.

Donc, je ne peux pas faire confiance en cette justice qui m'attribue tout ça alors que ça n'existe dans aucun rapport », s’est justifié le président de l’UFDG.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 10 septembre 2022 à 8:06