Manifestation du FNDC : les heurts ont commencé sur l’axe, des militaires visibles sur le terrain

Conakry
Face à face entre des jeunes manifestants et la police à Bambéto
Face à face entre des jeunes manifestants et la police à Bambéto

CONAKRY-Comme à l’accoutumée, lors des manifestations, l’accalmie n’aura duré que le temps de la courte matinée. La circulation vient de connaître des perturbations sur l’autoroute Le Prince, où des échauffourées viennent d’être signalées à certains endroits entre manifestants et forces de l’ordre.

A Bambéto magasin, endroit réputé traditionnellement chaud pendant les manifestations, les courses-poursuites ont commencé entre manifestants et forces de l’ordre massivement déployées, alors qu’à la hauteur de Cosa camp-carrefour, des coups de feu sporadiques ont été entendus peu avant 10h semant la panique chez les usagers de la route. La police fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui répliquent avec des jets de pierres.

A la hauteur de Koloma, un journaliste d’Africaguinee.com a constaté la présence de militaires en train de circuler  tout au long de la route pour empêcher tout rassemblement sur la voie publique. La psychose est palpable, le climat délétère dans la zone.

L’ampleur des détonations sporadiques a obligé les automobilistes et autres usagers de la route à rebrousser chemin à partir du Camp Carrefour, peu avant 10h.

Si pour le moment aucune barricade n'est encore érigée à cet endroit, les agents de maintien de l'ordre appuyés par les militaires paradent pour veiller au grain. Le dispositif sécuritaire est renforcé dans cette zone de la capitale où à chaque coin de rue, se trouve une équipe de la police. 

Situation sur l’autoroute Fidel Castro…

Au Marché de Matoto, certains boutiques et magasins étaient fermés. Toutefois, des commerçants commençaient à regagner les lieux pour ouvrir leur commerce aux environs en fin de matinée. La circulation est beaucoup plus normale que lors des précédentes manifestations du FNDC.

 

Au rond-point Tannerie, un dispositif sécuritaire est visible mais il est moins impressionnant par rapport aux autres appels à manifester lancés par le FNDC dissous. Nous n’avons constaté aucun attroupement, ni d'altération.

A suivre...

Siba Engagé et Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 05 septembre 2022 à 13:07