Conakry : Un jeune tué par balle à Koloma…

Guinée
Un véhicule de la police face à des manifestants sur le tronçon Cosa-Koloma
Un véhicule de la police face à des manifestants sur le tronçon Cosa-Koloma

CONAKRY-Le sang a encore coulé à Conakry.  Les heurts sporadiques qui ont éclaté ce samedi 3 septembre 2022 dans la soirée sur l’axe Cosa-Bambéto ont fait une victime.

D’après des citoyens interrogés par Africaguinee.com, des agents des forces de l’ordre ont investi la zone, pour dit-on, arrêter des jeunes considérés comme consommateurs de drogue, quant soudain, des échauffourées ont éclaté.

Des coups de feu ont été entendus dans les hauteurs de Nassouroulaye jusqu’à Koloma. Un jeune qui était de passage sur une moto a été atteint par une balle, vers Koloma « carrefour-cirage » alors qu’il n’avait rien à voir avec les évènements en cours.

D’après nos informations, il a rendu l’âme sur place. Les images du drame qui circulent sont insoutenables. On voit la victime -qui n'a pas encore été identifiée- trempée de sang.

« Le jeune était un passant quand ils l’ont abattu. Pire, son corps se trouve à la mosquée de Bomboli, presqu’à l’abandon on n’arrive pas à le transférer à la morgue parce qu’il n’y a pas de route », confie à Africaguinee.com un témoin ayant requis l’anonymat.

Un autre témoin précise : "Après avoir constaté la venue de renforts du côté des gendarmes postés dans le coin, les jeunes ont barricadé la route entre Cirage et Camp Carrefour. Pris de panique, les gendarmes ont commencé à tirer en rafale à hauteur humain. C'est en ce moment qu'une balle a atteint le motard en pleine circulation".

Ces violences surviennent alors qu'une manifestation est appelée le 05 septembre à Conakry par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Depuis juin dernier, huit citoyens sont morts à Conakry dans des circonstances quasi-similaires. C'est-à-dire par balle.

A suivre...

Africaguinee.com

Créé le Samedi 03 septembre 2022 à 23:10