Mamou: Attaque armée en plein jour…plus de 200 millions Gnf emportés

Moyenne Guinée
Image d’illustration
Image d’illustration

MAMOU-Une attaque spectaculaire s’est produite ce mercredi 31 août 2022, dans la localité de Hoolo sous-préfecture de Konkourè, préfecture de Mamou. C’est un véhicule de transport en commun en provenance de Conakry pour Dinguiraye qui a été attaqué en plein jour par des individus armés.

Le véhicule qui avait à son bord 8 passagers a été stoppé à quelques kilomètres de la ville de Mamou par les bandits venus sur deux motos. Ils ont ouvert le feu sur le taxi, sommant le chauffeur de s'arrêter. Après avoir mis tout le monde au respect, ils ont dépouillé les passagers, emportant des centaines de millions de francs guinéens.

L’attaque a eu lieu à 11h. Thierno Mamadou Salifou Sow, vice-président de la fédération régionale de la filière bétail à Conakry fait partie des victimes. À lui seul, il indique avoir perdu 98 millions, son fils a perdu 35 millions Gnf. Il témoigne.

« On venait de dépasser Linsan, arrivé au virage de Hoolo, des motards sont venus par derrière en ouvrant le feu sur le véhicule pour demander au chauffeur de s'arrêter. Ils sont venus en proférant des injures, ils ont fouillé nos bagages. Personnellement, moi j'ai perdu 98 millions Gnf, mon fils a perdu 35 millions Gnf sans compter les autres qui voyageaient avec nous. Nos téléphones ont été également emportés. Ils ont blessé deux de nos jeunes à l'aide des armes blanches. Même mois, je suis légèrement blessé.

Quand ils ont pris l'argent, ils ont pris le chemin pour retourner vers Linsan. Ils détenaient des armes de guerres, des pistolets et des armes blanches (couteaux et ciseaux). Celui qui avait le PMAK assurait leur défense. Les services de sécurité ne sont pas venus intervenir, mais on a informé quelques agents qui étaient de passage. Nous demandons aux autorités de nous aider pour les enquêtes. J'ai plusieurs balles en main comme ça. S'ils veulent retrouver les auteurs, c'est bien possible », a expliqué cette victime.

Les attaques à main armée avaient cessé dans la ville de Mamou. Mais pendant ces deux derniers mois, elles ont repris de plus belle. Rien que pendant le mois d’août, trois attaques similaires ont été enregistrées.

A suivre…

Depuis Mamou, Habib Samaké

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 31 août 2022 à 15:38