Conakry : Le rôle des syndicats dans la gestion des conflits au cœur d’un atelier sous-régional

Guinée

CONAKRY-Un atelier sous-régional axé sur le rôle des syndicats dans la gestion des transitions politiques, des conflits et des catastrophes en Afrique de l'Ouest, s’est ouvert ce lundi 29 août 2022, à Conakry.

Piloté par le mouvement syndical guinéen, cet atelier est organisé grâce à un appui technique et financier du Bureau International du Travail (BIT) basé à Genève.  

L’ouverture de cette conférence qui s’étendra sur trois (3) jours a réuni des dirigeants syndicaux au niveau local, des responsables de l'OUSA (Organisation de l'unité syndicale africaine), de la Confédération Syndicale International -Afrique, des membres du Gouvernement, du patronat ainsi des acteurs de la société civile guinéenne. Le BIT était représenté à cette conférence notamment par M. Mamadou Kaba Souaré, chef de la communication, et des publications auprès du Bureau des activités des travailleurs du BIT à Genève.

Après avoir remercié l'ensemble des acteurs présents à cette rencontre, le coordinateur du mouvement syndical guinéen Amadou Diallo a souligné que les objectifs de cet atelier concourent tous à entrevoir de meilleures perspectives dans les pays de la sous-région, durement éprouvés par la pandémie de Covid-19 dont certains sont en proie à des situations d'insécurité et d'instabilité politiques. 

"En décidant de faire appel au Bureau des Travailleurs du BIT, pour se pencher sur un problème crucial qui affecte le devenir de certains États de la CEDEAO, les travailleuses et travailleurs guinéens ont voulu marquer leur engagement à faire de la solidarité syndicale un instrument de la consolidation de la paix et de la sécurité dans notre sous-région. Je souhaite ainsi que toutes les parties prenantes de nos États, (gouvernement, employeurs et syndicats) agissent ensemble de manière participative pour rechercher les voies idoines, devant conduire à un réel développement de nos pays", a déclaré le secrétaire général de la CNTG.

Le contexte actuel au niveau sous-régional est assez critique, selon le chef de la communication, et des publications auprès du Bureau des activités des travailleurs du BIT (Bureau International du Travail) à Genève. D’où la tenue de cet atelier qui vise à prévenir voire juguler les crises.

"Nous assistons à une multiplication des crises dans la sous-région. Le BIT est là pour accompagner les travailleurs, les organisations syndicales dans leur dialogue avec le gouvernement, les employeurs pour chercher à prévenir les crises qui peuvent freiner la marche vers la démocratie et sauver des vies", explique Mamadou Kaba Souaré. 

Pour cela ajoute-t-il, le BIT dispose de nombreux instruments notamment la recommandation 205 sur la paix et résilience dont la mise en œuvre permettrait de prévenir les crises qui sont actuellement dans la sous-région. 

"La situation de la Guinée n'est pas propre à elle seule. C'est une crise qui est globale. Mais il est important que nous commencions quelque part, surtout que l'histoire de la Guinée est très particulière. Le pays mérite donc d’être soutenu", a ajouté M. Souaré. 

De son côté, le secrétaire général de l'OUSA, Areski MEZHOUD a salué l'initiative du mouvement syndical guinéen et surtout les nombreuses luttes syndicales que la Guinée a menées par le passé. Il espère que cet atelier permettra d'ouvrir des pistes et solutions, qui seront à même d’éclairer la voie du salut, le dégagement d'un consensus politique, économique et social nécessaire pour sortir de la crise. 

" Il faut du dialogue, mais il faut l'esprit consensuel. Comme l'a dit Mandela, si vous n'êtes pas prêts à faire des concessions, n'allez jamais à une négociation ou au dialogue", a-t-il indiqué. 

Prenant la parole, le représentant de la Confédération générale des entreprises de Guinée, (CGE-GUI) a salué l'ensemble des parties prenantes à cette conférence internationale. Selon Ismael Keita, les contributions tant attendues de toutes les sommités permettront aux participants de se rapprocher davantage de l'atteinte des objectifs que vise cette conférence.

Dans son discours de lancement des activités de cette conférence, le représentant du premier Ministre, Julien Yombouno, ministre du travail de la fonction publique a, au nom du gouvernement remercié les partenaires, l'organisation internationale du Travail, (OIT) pour l'organisation de cet atelier qui porte sur la gestion des conflits en cette période cruciale de la Guinée.

"Je voudrais saisir cette opportunité pour réitérer la reconnaissance du gouvernement tout entier pour les efforts que vous déployez auprès de notre État, dans la prévention et la gestion des conflits politiques et catastrophes naturelles en Afrique de l'Ouest.  Il convient de noter que cette conférence internationale que vous organisez à partir de maintenant pour 72 heures, se fait au moment où notre pays doit prendre toutes les dispositions pour prévenir les tensions sur le plan politique, social et surtout syndical" a-t-il déclaré. 

La Guinée est engagée dans une transition depuis le 5 septembre sous le leadership du colonel Mamadi Doumbouya, qui, depuis sa prise du pouvoir, selon le ministre, fait tout le nécessaire pour non seulement offrir aux travailleurs de meilleures conditions de vie et de travail mais également, aux mouvements syndicaux la liberté d'actions en faveur des syndiqués. Les récentes négociations en mai dernier, l'augmentation de la valeur monétaire du point d'indice de la pension en sont une parfaite illustration, a-t-il rappelé. 

"J'invite l'OIT à accompagner la Guinée à ce processus de transition pour créer un climat de paix et de stabilité afin de réussir le vaste chantier des réformes engagées par mon département sous l'impulsion du président de la République. C'est par ces mots que je déclare ouverts, les travaux de la cette conférence internationale", a lancé Julien Yombouno. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Lundi 29 août 2022 à 17:59