Dissolution des conseils communaux : A Mamou, les maires déchus fulminent…

Guinée
Mory Condé, ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation et le Président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya
Mory Condé, ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation et le Président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya

MAMOU-Dans un décret pris par le Président de la Transition, colonel Mamady Doumbouya, plusieurs conseils communaux ont été dissouts samedi 27 août 2022, pour mauvaise gestion et détournement des ressources de leurs collectivités respectives.

Sur les neuf (9) communes dissoutes, trois relèvent de la préfecture de Mamou. Il s’agit de la commune urbaine et les communes rurales de Konkourè et de Ouré Kaba. Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a été chargé de mettre en place des délégations spéciales.

Interrogés par notre correspondant dans la région de Mamou, les dirigeants des conseillers communaux déchus ont réagi. Mais le moins que l’on puisse écrire, ils sont tous étonnés.

Le maire de la commune urbaine de Mamou explique que la municipalité qu’il dirige dresse des rapports réguliers qui sont transmis à la Cour des comptes. Selon lui, il n'a pas été interpellé sur une question de détournement.

« On est étonné parce qu’on ne nous pas inspecté. Aucune mission n'est venue ici. Nous, on envoie régulièrement des rapports à la Cour des Comptes. On est toujours les premiers à envoyer des rapports convenables et consistants. Dix communes, -y compris celle de Mamou- sont reliées à la Cour des Comptes.

On se demande ce qu'on a fait. Sinon, normalement, on devrait nous inspecter et nous montrer les failles avant de dissoudre le conseil. À la Cour des Comptes, on est toujours à jour. Hier quand le décret a été passé à la télé, quelqu'un m'a appelé pour m’informer. On m'appelait de partout.

Notre receveur a tous les reçus comptables. Tous les documents sont là. On a plusieurs activités en cours. Toutes les autres communes de Mamou ont les comptes bloqués sauf Tolo. Mais je m'en remets à Dieu », a confié Ahmed Tidiane Diallo, maire de la commune urbaine de Mamou.

Même son de cloche chez le maire de la commune rurale de Konkourè. Ce dernier aussi a indiqué qu’ils n’ont jamais vu l’ombre d’un inspecteur financier.

« Ce n’est pas la fin de la vie. C'est à Mamou seulement où des maires ont été arrêtés, d'autres jugés. C'est le destin, on n'y peut rien. C'est un parti qui nous a mis ici, on a été élu. On va lui rendre compte et l'écouter pour la suite. Nous, on gère la population qui nous a élu, on ne gère pas l'argent. Moi, je n'ai pas reçu de missionnaires ou d'enquêteurs ici.

Dans notre commune, tout ce qu'on a fait ici est budgétisé. On fait des rapports et la préfecture n'a pas constaté d'anomalies. Les fonds de l'ANAFIC on n’a jamais vu cet argent. Les maires ne touchent pas de l'argent. Surtout chez nous ici. Je n'ai aucun regret pour le peu de temps que j'ai passé ici.  Car j'estime avoir travaillé pour ma commune en toute honnêteté », a confié Thierno Souleymane N'Diaye.

Ouré Kaba est une commune de convergence, relève Elhadj Sadio Mansaré. Tous les appuis se font en infrastructures, explique le maire.

« Je m'en remets à Dieu, je suis fier d'être fils de Ouré Kaba. Je n'ai reçu aucune mission d'inspection. Nous sommes une commune de convergence. Toutes les réalisations faites par l'ANAFIC et les autres projets c'est en infrastructures, on ne reçoit pas d’argents en espèces. Dounet et Ouré Kaba sont les deux communes de convergence à Mamou.

On ne gère pas l'argent en espèces. Je n'ai rien détourné ici. La mission de l'impôt a quitté Ouré Kaba aujourd'hui. Même le petit montant qu'elle devait percevoir, je leur avais demandé de partir comme la receveuse n'était pas là. C'est pour vous dire que je ne touche pas à l'argent ici », s’est défendu Elhadj Sadio Mansaré.

Habib Samaké

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Mamou

Créé le Dimanche 28 août 2022 à 15:47