CNRD : "Il y a des narcotrafiquants en son sein...", selon Koundouno

Guinée
Sékou Koundouno
Sékou Koundouno

CONAKRY-Pourquoi le CNRD -acronyme de la junte militaire au Pouvoir en Guinée- s’abstient-il de publier la liste de ses membres ? Sékou Koundouno croit savoir une des raisons. Ce vendredi 5 août 2022, lors d’une conférence virtuelle animée par le FNDC, le jeune activiste s’en est vertement pris aux actuels dirigeants guinéens.

Parmi les priorités que s’est fixée la Junte à son arrivée au Pouvoir, il y a moralisation de la vie publique en luttant contre la corruption qui a longtemps gangrené le pays. Mais à en croire à M. Koundouno, cette volonté affichée n’est que de la poudre aux yeux.

« On ne peut pas prétendre moraliser la vie publique si vous-même n’êtes pas un exemple. A date, la junte n’a pas encore déclaré ses biens. Le paradoxe à ça, ils engagent tout un bras de fer, toute une action judiciaire contre des personnes qui se seraient enrichis illicitement -chose que nous encourageons-, mais il ne faut pas qu’on aille loin. On prend Doumbouya (Président de la Transition), il est détenteur d’un immeuble à 10 étages du côté de l’hôpital sino-guinéen (Kipé), en face du terrain de Kakimbo. Qu’il nous dise où il a pris toute cette richesse alors qu’il est arrivé en Guinée en 2018.

Deuxièmement qu’il nous explique comment il a eu la villa qu’il a construite à Dubreka. Parce que son salaire avec le grade de colonel ce n’est que trois millions et neuf sacs de riz (…) il ne faut qu’on se moque de l’intelligence des guinéens. Nous sommes assez lucides », a martelé l’activiste.

Un second exemple, selon Sékou Koundouno, c’est le cas du colonel Balla Samoura (actuel haut commandant de la gendarmerie). « Rendez-vous à Kountia pour voir la villa qu’il a construite là-bas. Allez à Lambanyi voir sa villa… Posez-vous la question : est-ce qu’ils peuvent prétendre moraliser la vie publique en Guinée ? Est-ce qu’un salaire de 3 millions Gnf avec neuf ou huit sacs de riz peut leur permettre d’avoir un tel niveau de vie ? Comptez le nombre de véhicules roulants qu’ils détiennent.  

C’est de se moquer de l’intelligence des guinéens de prétendre qu’ils sont vertueux », a-t-il enchainé, estimant que le travail de moralisation de la vie publique n’est pas celui d’une junte.

« Une junte a pour rôle principal le retour à l’ordre constitutionnel, ce travail n’est possible que par l’organisation d’élections. Si Doumbouya a envie de s’éterniser au Pouvoir, le conseil qu’on peut lui donner, c’est d’ôter la tenue, créer un parti politique et de descendre dans l’arène et demander le suffrage des guinéens (…).

Ceux qui prétendent être des gens vertueux, il faut relever que jusqu’à date, on n’a pas la liste nominative du CNRD. Ces gens nous chantent de moralisation de la vie publique. Comment une nébuleuse encagoulée peut prétendre donner des exemples alors qu’on ne sait pas à date qui prend des décisions officielles au compte du peuple de Guinée ? Personne ne peut les identifier (…)

Nous ferons des révélations le moment venu. Au sein du CNRD, il y a des narco-trafiquants. Des personnes arrêtées, condamnées et rapatriées des Etats-Unis. Mais ils n’ont pas le courage de se présenter aux yeux du peuple de Guinée parce qu’on sera tous surpris comment des individus pareils, qui n’ont aucune morale peuvent prétendre diriger ce pays ? Nous savons aussi qu’ils ont des opérateurs économiques qui les accompagnent. S’ils se dévoilent on dira que ces gens ont aidé à renverser un régime certes illégal de M. Alpha Condé ».

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 06 août 2022 à 3:30