Nancy Pelosi à Taïwan : Réactions énergiques de Pékin...

Chine
Le ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi
Le ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi

La visite de Nancy Pelosi, Présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, à Taïwan a suscité des réactions énergiques en Chine. Jeudi 03 août, Pékin a appelé toutes les parties à continuer de soutenir la position et les mesures légitimes de la Chine et à maintenir conjointement la paix dans la région et dans le détroit de Taïwan. 

Le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a fait ces remarques alors qu'il participait à la réunion des ministres des Affaires étrangères Chine-ASEAN à Phnom Penh, au Cambodge, où il a réitéré la position de la Chine sur la provocation américaine quant à la souveraineté de la Chine. 

Wang Yi a déclaré qu'en piétinant le droit international, en violant les engagements bilatéraux et en sapant la paix dans le détroit de Taïwan, ainsi qu'en soutenant les forces séparatistes et en prônant la confrontation, les États-Unis apporteront "un pari politique aux effets négatifs".

Décrivant les États-Unis comme "le plus grand destructeur de la paix dans le détroit de Taïwan et le plus grand fauteur de troubles de la stabilité régionale", le ministre chinois des Affaires étrangères a appelé toutes les parties à reconnaître la cause et la substance de la crise actuelle et à s'opposer conjointement aux risques et aux provocations de la partie américaine. Africaguinee.com vous propose ci-dessous respectivement sa réaction ainsi que celles du porte-parole du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) et du Bureau de Travail du Comité central du PCC.

Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi s’exprime sur la violation de la souveraineté de la Chine par les États-Unis

« Au mépris des représentations solennelles de la Chine, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, s’est rendue de manière flagrante dans la région chinoise de Taïwan. Cet acte constitue une violation grave du principe d’une seule Chine, une atteinte malveillante à la souveraineté de la Chine et une provocation politique flagrante, ce qui suscite une forte indignation du peuple chinois et une large opposition de la communauté internationale. Cela prouve à nouveau que certains politiciens américains sont devenus des « fauteurs de troubles » dans les relations sino-américaines et que les États-Unis sont devenus le « plus grand perturbateur » de la paix dans le détroit de Taïwan et de la stabilité régionale.

Les États-Unis ne devraient pas se faire d’illusions sur l’obstruction de la réunification de la Chine. Taïwan fait partie intégrante de la Chine. La réunification complète du pays est une tendance irréversible. Nous ne laisserons jamais d’espace aux forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan » ou à l’ingérence de forces extérieures. Quelle que soit la façon dont les États-Unis soutiennent et tolèrent « l’indépendance de Taïwan », celle-ci ne finira que par l’échec et ne fera que laisser dans l’histoire des traces plus affreuses de l’ingérence brutale des États-Unis dans les affaires intérieures des autres pays. La question de Taïwan est née de la faiblesse et du chaos du pays à l’époque, et prendra certainement fin à l’avenir avec le rajeunissement de la nation.

Les États-Unis ne devraient pas se faire d’illusions sur la possibilité de saper la revitalisation et le développement de la Chine. La Chine a déjà trouvé la bonne voie de développement adaptée à ses propres conditions nationales. Sous la direction du Parti communiste chinois, les 1,4 milliard de Chinois avancent à grands pas vers une modernisation à la chinoise. Nous plaçons le développement de notre pays et de notre nation à la base de notre force et nous sommes également disposés à vivre en paix et à nous développer ensemble avec d’autres pays, mais nous ne permettrons jamais à aucun pays de porter atteinte à la stabilité et au développement de la Chine. Il est totalement futile de provoquer des troubles sur la question de Taïwan, de tenter de retarder le développement et la puissance de la Chine et de saper son essor pacifique, ce qui se terminera forcément par se blesser gravement.

Les États-Unis ne devraient pas se faire d’illusions sur la manipulation du jeu géopolitique. Poursuive la paix et la stabilité ainsi que promouvoir le développement et la coopération gagnant-gagnant sont le désir universel des pays de la région. Il est dangereux et insensé pour les États-Unis d’introduire la question de Taïwan dans la stratégie régionale, d’exagérer les tensions et de provoquer les confrontations, ce qui va à l’encontre de la tendance du développement régional et des attentes des populations de la région Asie-Pacifique. Le principe d’une seule Chine est devenu une norme fondamentale dans les relations internationales et fait partie intégrante de l’ordre international après la Seconde Guerre mondiale. Ce que les États-Unis devraient faire, c’est de immédiatement cesser de violer les objectifs et les principes de la Charte des Nations unies et arrêter de jouer la « carte de Taïwan » pour semer des troubles dans la région Asie-Pacifique.

Les États-Unis ne devraient pas se faire d’illusions de faire passer le noir pour le blanc à volonté. Les États-Unis prétendent que la Chine envenime la situation, mais le fait fondamental est que les États-Unis ont d’abord provoqué la Chine sur la question de Taïwan et ont violé de manière flagrante la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine. La partie américaine prétend qu’il existe le précédent de la visite du président de la Chambre des représentants à Taïwan, mais la vérité la plus élémentaire est que les erreurs du passé ne peuvent servir d’excuse pour les répéter aujourd’hui. Les États-Unis prétendent que la séparation des pouvoirs ne peut pas contraindre la Chambre, mais la règle la plus élémentaire du droit international est que les États-Unis devraient remplir leurs obligations internationales, surtout que des personnalités politiques importantes ne sont pas autorisées à agir de manière irréfléchie. Les États-Unis prétendent également que la poursuite de la réunification par la Chine constitue une « menace » pour Taïwan, mais la logique la plus élémentaire est que Taïwan est une partie inséparable du territoire chinois et que la question de Taïwan est entièrement une affaire intérieure de la Chine. La défense par la Chine de son intégrité territoriale et son opposition à la sécession du pays sont raisonnables, légitimes et justes.

Je tiens à souligner que la cheville ouvrière de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan est le principe d’une seule Chine, et que les véritables « garde-fous » de la coexistence pacifique entre la Chine et les États-Unis sont les trois communiqués conjoints. « Compter sur les États-Unis pour obtenir l’indépendance » est une impasse, et « contenir la Chine en utilisant Taïwan » est voué à l’échec. Devant la cause nationale de la réunification, le peuple chinois a la fermeté et le courage face aux génies malfaisants, la volonté qui ne peut pas être submergée ou écrasée, la détermination universelle à agir comme un seul homme, et la capacité de défendre résolument la souveraineté nationale et la dignité nationale ».

Les remarques du porte-parole du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN)

« Le 2 août, au mépris des représentations solennelles et de la ferme opposition de la Chine, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, s'est obstinée à visiter la région chinoise de Taiwan. Cet acte a gravement violé le principe d'une seule Chine et les stipulations des trois communiqués conjoints sino-américains, a gravement porté atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine, a gravement endommagé le fondement politique des relations sino-américaines, et a envoyé un signal gravement erroné aux forces séparatistes "indépendantistes de Taiwan". L'APN de la Chine s'oppose à cette démarche et la condamne fermement.

Il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, et Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois. Le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l'ensemble de la Chine. Le principe d'une seule Chine est la prémisse de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, et constitue également le fondement politique des relations entre la Chine et les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont pris un engagement solennel envers la Chine sur la question de Taiwan, mais dans les faits, ils n'ont cessé d'élever les relations de fond et les échanges officiels avec Taiwan, d'enhardir et de soutenir les forces séparatistes "indépendantistes de Taiwan", de tenter d'utiliser Taiwan pour contenir la Chine, ainsi que de porter gravement atteinte à la paix et à la stabilité à travers le détroit de Taiwan. Le gouvernement et le peuple chinois ont pris et continueront de prendre des mesures résolues et vigoureuses pour sauvegarder fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine.

La question de Taiwan porte sur la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine. Pour la Chine, il n'y a aucune place pour le compromis et pas un pouce à céder. La loi anti-sécession contient des dispositions claires sur des questions majeures, notamment le maintien du principe d'une seule Chine, la dissuasion des mouvements séparatistes pour l'"indépendance de Taiwan", et l'opposition à l'ingérence de forces extérieures sur la question de Taiwan. La position du gouvernement et du peuple chinois sur la question de Taiwan est constante. Plus de 1,4 milliard de Chinois ont la ferme volonté de sauvegarder résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de la Chine. Toute tentative d'entraver la réunification complète de la Chine et son grand renouveau national est vouée à l'échec ».

Déclaration du Bureau de Travail du Comité central du PCC pour les affaires de Taïwan concernant la visite provocatrice à Taïwan de Nancy Pelosi

« Le 2 août, la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi a entamé une visite provocatrice dans la région chinoise de Taïwan. Cet événement, d'une nature particulièrement abjecte, représente une escalade de la collusion entre Taïwan et les États-Unis, et entraînera des conséquences extrêmement lourdes. Il s'agit d'une grave violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Chine, d'une grave contravention au principe d'une seule Chine et aux trois communiqués conjoints sino-américains, d'un grave bafouement du droit international et des principes fondamentaux régissant les relations internationales, et d'une dénonciation des engagements politiques solennels qu'ont pris les États-Unis vis-à-vis de la Chine, émettant un signal fort trompeur aux forces prônant « l'indépendance de Taïwan ». À l'encontre de cette visite, nous faisons part de notre ferme opposition, sévère condamnation et vive protestation.

Il n'existe au monde qu'une seule Chine, Taïwan en faisant partie. Le principe d'une seule Chine est une norme universellement acceptée des relations internationales et un consensus général de la communauté internationale. La question de Taïwan est une affaire interne à la Chine et s'interdit de toute ingérence étrangère. Depuis un certain temps, le gouvernement américain multiplie ses propos et ses actes erronés au sujet de la question de Taïwan, relevant continuellement le niveau des liaisons officielles entre Taïwan et les États-Unis, renforçant leur collusion militaire, poursuivant la vente d'armes à Taïwan et aidant cette dernière à recourir à la force afin de repousser la réunification. Le Congrès américain publie fréquemment des propos erronés sur Taïwan, et a proposé et adopté après examen plusieurs résolutions pernicieuses concernant Taïwan.

Ces manœuvres de la partie américaine cherchent à déformer et à vider de son sens le principe d'une seule Chine, à jouer la « carte de Taïwan » et à se servir de Taïwan pour contenir la Chine, dans le dessein de faire obstacle à la réunification totale de la Chine et au renouveau de la nation chinoise. Non seulement le gouvernement actuel des États-Unis ne corrige pas la faute grave commise par le gouvernement précédent, mais en plus il tâche davantage d'embrigader ses alliés et ses clans dans son instrumentalisation de Taïwan, son attaque insolente à la résolution 2758 de l'Assemblée générale de l'ONU et sa propagation de la thèse fallacieuse du statut indéterminé de Taïwan, et ce dans sa tentative d'internationaliser la question de Taïwan.

Les activités sécessionnistes visant à « l'indépendance de Taïwan » constituent la plus sérieuse entrave à la réunification de la patrie et un grand danger latent pour le renouveau national. Les autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan s'obstinent dans leur position erronée de « l'indépendance de Taïwan », servant volontiers de pion aux forces antichinoises des États-Unis pour contenir la Chine et s'enfonçant ainsi dans leur provocation sans scrupule à des fins indépendantistes. Mais elles se trompent complètement dans leur lecture de la situation et leurs calculs. Dans leur intérêt personnel, elles s'entêtent à défier le principe d'une seule Chine, à refuser de reconnaître le Consensus de 1992, à créer des conflits entre les deux rives du détroit de Taïwan et à se montrer irréductibles dans leur tentative sécessionniste avec l'aide des États-Unis. Les agissements à visées indépendantistes des autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan et leur collusion avec les États-Unis, qui brade l'intérêt national, ne font que pousser Taïwan vers l'abîme du désastre et mener la majorité des compatriotes taïwanais à de grandes catastrophes.

La réunification de la patrie et le grand renouveau de la nation chinoise sont entrés dans l'irréversible marche de l'histoire. La patrie doit être réunifiée et elle le sera, et ce, indépendamment de la volonté de certaines forces américaines incorrigiblement antichinoises et des chimères des forces sécessionnistes visant à « l'indépendance de Taïwan ». Nous avons toujours en main le calendrier et le rythme de la réunification. Les forces américaines antichinoises et les autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan, quels que soient leurs agissements, ne changeront rien au fait que Taïwan fait partie de la Chine. Pelosi et ses congénères, quelles que soient leurs méthodes pour « contenir la Chine en soutenant Taïwan », ne parviendront pas à empêcher la marche de l’histoire vers la réunification de la Chine.

Nous exhortons la partie américaine à y voir clair dans les tenants et aboutissants de la question de Taïwan, à discerner le fait et la réalité que les deux rives du détroit de Taïwan appartiennent à une seule Chine, à s'en tenir au principe d'une seule Chine par des actions concrètes, à appliquer les trois communiqués conjoints sino-américains, à ne plus dévier davantage sur la mauvaise voie. Nous avertissons avec fermeté les autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan qu'il faut abandonner toute tentative d'« indépendance de Taïwan » et cesser de s'enfoncer dans cette impasse indépendantiste. Faute de quoi, tous agissements sécessionnistes se feront écraser par la puissante force anti-sécessionniste du peuple chinois ».

Créé le Vendredi 05 août 2022 à 18:48

TAGS