Manifestations à Conakry : La révélation "choc" de Charles Wright...

Guinée
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice garde des Sceau
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice garde des Sceau

CONAKRY-Les 28 et 29 juillet dernier, de violentes manifestations réprimées dans le sang, ont secoué une partie de la capitale guinéenne, Conakry. Un bilan macabre officiel fait état de cinq morts, une centaine de blessés dont 42 gendarmes, 17 policiers et des dégâts matériels très important.

Fait singulier signalé pendant cette protestation, la première depuis l’arrivée de Mamadi Doumbouya au Pouvoir, c’est la présence d’enfants mineurs sur la ligne de front.

Alors que le G5 rappelle à toutes les parties l'obligation de protéger les mineurs, le Parquet général près la Cour d'Appel de Conakry, a annoncé ce lundi qu’au moins quatre-vingt (80) enfants mineurs arrêtés lors de ces manifestations ont été déférés.

En attendant la suite de cette procédure, le Garde des Sceaux a révélation choc. Selon Charles Alphonse Wright, des examens auraient prouvé que les mineurs arrêtés ont utilisé du tramadol (un antalgique pour soulager les douleurs) et de l’alcool.

« C’est la première fois que des enfants de moins de 10 ans sont utilisés pour des fins de manifestations. Les enfants qui ont été arrêtés, les examens ont prouvé qu’ils ont utilisé du tramadol, des boissons alcoolisées. Qui finance tout ça ? A quelle fin ? Est-ce que la protection de ces enfants n’est pas de l’obligation des parents ?

Est-ce parce qu’on n’est pas d’accord on est permis d’utiliser des enfants, les faire sortir dans la rue pour braver l’autorité de l’Etat ? Nous avons l’obligation de prendre des mesures qui s’imposent pour que les responsabilités soient situées », a indiqué le ministre Charles Alphonse Wright.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 02 août 2022 à 13:48