Violences à Conakry : L’Onu, la Cedeao, l’UE, les Etats-Unis...déplorent le "recours excessif" à la force

Guinée
Des diplomates du G5 reçus par le médiateur de la Cedeao Thomas Boni Yayi à Conakry
Des diplomates du G5 reçus par le médiateur de la Cedeao Thomas Boni Yayi à Conakry

CONAKRY-Les violences enregistrées ces derniers jours en Guinée, en marge d’une manifestation -non autorisée- appelée par le FNDC interpellent la communauté internationale.

Ce dimanche 31 juillet 2022, le G5-Guinée composé des -NATIONS UNIES, CEDEAO, UNION EUROPEENNE, ETATS-UNIS, France-, a exprimé sa vive préoccupation et rappelé l’urgence d’instaurer un dialogue inclusif en vue d’une transition participative.

« Le G5 a suivi avec une vive préoccupation les événements de ces derniers jours, dont la tournure violente a causé la perte de vies humaines, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels.

Le G5 déplore le recours excessif à la force et l'utilisation alléguée d'armes létales pour le maintien de l’ordre et rappelle à toutes les parties l'obligation de protéger les mineurs.

Le G5 suggère au Gouvernement de la Transition de diligenter une enquête sur les violations et abus des droits de l'homme », indique le communiqué du G5.

Les événements des derniers jours soulignent l’urgence d’instaurer un dialogue inclusif en vue d’une transition participative, apaisée et garante de la paix sociale, poursuit la note. 

Pour ce faire, le G5 appelle tous les acteurs, responsables civils et militaires, leaders politiques et représentants de la société civile à œuvrer pour l'apaisement et la création des conditions pour le dialogue.

Le G5 renouvelle aussi son soutien au médiateur de la CEDEAO en Guinée, S.E. Monsieur Thomas Boni YAYI, qui dans le cadre de sa mission peut contribuer à l’apaisement et la concertation en vue d'un retour à la stabilité dans le pays.

 

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 31 juillet 2022 à 14:44