Accession du Souverain au Trône : Le message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Maroc
Sa Majesté le Roi Mohammed VI
Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé, samedi, 30 juillet 2022, un Discours à la Nation à l’occasion du 23ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres. Dont ci-après un décryptage de ses grands axes :

De prime abord, le Souverain a appelé dans son discours à une réforme du code de la famille, de manière à garantir les droits de tous, hommes et femmes. « Le Code de la Famille a représenté un véritable bond en avant, désormais il ne suffit plus en tant que tel. L’expérience a en effet mis en évidence certains obstacles qui empêchent de parfaire la réforme initiée et d’atteindre les objectifs escomptés », a dit le Roi.

Insistant sur « la nécessité pour que la femme marocaine apporte son plein concours dans tous les domaines », le Roi a rappelé que « L’esprit de la réforme du code de la famille ne consiste pas à octroyer à la femme des privilèges gracieux, mais, bien plus précisément à lui assurer la pleine jouissance des droits légitimes que lui confère la Loi. Dans le Maroc d’aujourd’hui, il n’est en effet plus possible qu’elle en soit privée », a-t-il souligné.

La situation économique a été, ensuite, abordée par le souverain avec notamment l’inflation et la contestation sociale qui commence à se faire entendre dans certaines villes marocaines. À cet égard, le Roi Mohammed VI a précisé que face à la conjoncture internationale délicate, l’économie marocaine est bousculée depuis plusieurs mois. «Outre une modeste campagne agricole, des facteurs exogènes ont entraîné une envolée des prix de certains produits de première nécessité».

Tout en insistant sur le renforcement des mesures de solidarité nationale, ainsi qu'à la lutte déterminée et responsable contre les spéculations et la manipulation des prix, le Souverain alaouite a fustigé «les entraves dressées à dessein par certains pour préserver leurs propres intérêts et réaliser des profits personnels», sans citer les personnes visées. C’est, pour lui, «le plus grand péril pour le développement du pays et la promotion des investissements». «Ces agissements doivent être combattus», a-t-il encore martelé.

Sur les relations avec son voisin de l’Est, le Roi Mohammed VI a réitéré "une fois de plus" sa main tendue à l'Algérie. "Nous aspirons à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l'Algérie puissent travailler, main dans la main, à l'établissement de relations normales entre deux peuples frères", a affirmé le souverain dans son discours, ce qui démontre les bonnes intentions du Roi du Maroc envers le régime algérien. Le Souverain a, également, exhorté, les Marocains à « préserver l'esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage à l'égard de nos frères algériens ».

Sur le plan sanitaire, SM le Roi Mohammed VI a souligné la gestion singulière par le Royaume des effets de la crise de la Covid-19 qui se sont fait sentir dans tous les secteurs économiques et sociaux. “Nous avons surmonté cette conjoncture difficile par une gestion singulière”, a affirmé le Souverain dans Son Discours adressé à la Nation, samedi, à l’occasion de la Fête du Trône.

Le Souverain a précisé que de larges franges de la population, notamment pauvres ou en situation de précarité, ont été fortement touchées socialement et économiquement, mais l’Etat a supporté le coût exorbitant de la lutte contre la pandémie en accordant des aides matérielles directes aux familles nécessiteuses et en apportant du soutien aux secteurs touchés. L’Etat a également assuré un approvisionnement régulier et suffisant en denrées de première nécessité dans toutes les régions du pays, a ajouté le Roi Mohammed VI.

Dans ce même contexte, Le Roi du Maroc a rappelé, la mise en œuvre du grand projet de généralisation de la protection sociale et de mise à niveau du système de santé, ainsi que le lancement de plusieurs projets qui visent à atteindre la souveraineté sanitaire et à assurer la sécurité et la sûreté des citoyens. Ainsi, affirme le Souverain, en moins d’une année, le nombre des travailleurs non-salariés et l’effectif de leurs familles bénéficiant de l’AMO (assurance maladie obligatoire) ont franchi la barre des six millions d’adhérents.

De plus, à la fin de l’année en cours, le chantier de la couverture sanitaire obligatoire sera parachevé, s’élargissant aux bénéficiaires du RAMED, a assuré le Souverain qui a tenu à exprimer Sa détermination à mettre en œuvre à la fin de 2023 le projet de généralisation graduelle des allocations familiales, « conformément au planning arrêté ».

Ce projet solidaire d’intérêt national, explique le Souverain, bénéficiera à environ sept millions d’enfants, en particulier à ceux qui appartiennent à des familles pauvres ou en situation de précarité et à trois millions de ménages n’ayant pas d’enfants en âge de scolarité. À cette fin, SM le Roi a appelé à « l’opérationnalisation diligente » du Registre Social Unifié –RSU-, considéré comme le principal mécanisme pour l’octroi d’un soutien efficace.

MAP

Créé le Dimanche 31 juillet 2022 à 13:26

TAGS