Sénégal- Alhusseyni Diallo admis au bac avec 16.12 de moyenne : "Ce qui m’a poussé à quitter la Guinée…"

Sénégal
Al Housseyni Diallo
Al Housseyni Diallo

DAKAR-Parti de la Guinée (à 16 ans) pour le Sénégal en 2020 alors qu’il venait de valider son passage pour la 12ème année, Alhusseyni Diallo, a décroché cette année son baccalauréat avec brio, dans la série « sciences expérimentales » encore appelée SVT (sciences de la vie et de la terre).

Ce jeune 18 ans franchit les portes de l’université avec la MENTION TRÈS BIEN. Sa moyenne qui caracole à 16.12, est l’une des plus élevées au pays de la Terranga. Une prouesse qui lui vaut la première place dans son centre qui avait plus de 300 candidats. La performance au Bac de ce jeune guinéen a été saluée par des milliers d’internautes guinéens. Africaguinee.com l’a interrogé.

AFRICAGUINEE.COM : Bonjour Alhusseyni Diallo, beaucoup de guinéens sont fiers de votre résultat. Pourquoi vous êtes partis de la Guinée ?

AL HOUSSEYNI DIALLO : Je suis guinéen de 18 ans, né au quartier ENTAG (Conakry). C’est en 2020 que j’ai quitté la Guinée pour rejoindre le Sénégal afin de continuer les études par là. Je me suis inscrit à l’école YALLA SUUR-EN en série sciences expérimentales. Les raisons qui m’ont poussé à venir, je n’ai aucune qualité pour juger le système éducatif guinéen, mais à mon avis en 2020, j’estimais que celui du Sénégal était plus adapté en termes de qualité de formation. Donc, je me suis lancé dans l’aventure pour venir faire mon bac ici. Tout est parti de la Guinée. Mes études primaires je les ai faites à Tombolia au groupe scolaire l’Avenir. A partir de la classe de 6ème (niveau 7eme en Guinée NDLR) nous avons déménagé pour la zone de Dubreka où j’ai fréquenté l’école SAMBEGOU à Kenendé précisément. Donc, après le brevet et la classe de 11ème en Guinée, je suis venu au Sénégal sous les encouragements de la famille et des proches.

Comment vous vous êtes adaptés ?

Comme vous le savez, tout début peut être un peu difficile. Ici, la particularité, je donne mon opinion ce n’est pas un jugement entre les deux pays, je le précise. La différence ici au Sénégal, l’accès à internet est plus facile pour les recherches par rapport à la Guinée. Vous avez un champ beaucoup plus large en termes de sources, les supports de cours sont très accessibles, ce qui manque un peu en Guinée. Ici, les conditions d’études sont réunies pour l’apprenant. Il suffit de faire un cours, on vous donne suffisamment de fiches sur le chapitre en question, vous avez beaucoup d’informations qui vont au-delà du cours dispensé par les professeurs en classe. Ce qui fait la particularité du système éducatif sénégalais, c’est cette ouverture qui te permet d’aller au-delà du cahier de cours en classe.

Beaucoup de guinéens ont salué votre prouesse. Certains vous attribuent même la place du 1er de la République au Bac au pays de la Teranga. Qu’en est-il ?

Je suis très satisfait par mon résultat au bac. Je rends grâce à Dieu, j’exprime toute ma reconnaissance à mes parents et à mes encadreurs, les amis. Pour ce qui est de mon classement, ici au Sénégal, je l’ai constamment dit sur mon compte Facebook pour avertir les gens qu’on ne peut m’attribuer le rang de premier de la République. La raison est toute simple :  les résultats du Bac au Sénégal, le classement n'est pas national. On met en avant surtout la mention et peut-être le rang par centre. Ici le classement se fait par un jury. C’est-à-dire chaque jury constitue un centre, le classement par ordre de mérite se fait par centre, il n’est pas national. Donc, je suis premier de mon centre ou de mon jury, sur 338 candidats avec la MENTION TRÈS BIEN, et une moyenne 16.12, le deuxième du centre avait la MENTION BIEN. Je ne suis pas premier de la République.

C’est tout comme avoir le bac avec mention très bien ne fera pas de vous meilleur élève au Sénégal…

Justement, là aussi la précision est importante. Comme au niveau du classement aux examens, votre mention ou votre classement ne fera pas de vous le meilleur élève au Sénégal, le chemin est différent là aussi. Les fortes notes ou les mentions conduisent à une bourse, à partir de la mention bien justement quand on est sénégalais. Ce qu’il faut préciser il y a le bac mais il y a surtout le concours général pour distinguer les meilleurs élèves du Sénégal. Il y a un concours à passer pour espérer être du lot des meilleurs élèves du Sénégal. Pour mon cas, je n’ai eu que le Bac avec la mention remarquable, c’est ça mon exploit : je n’ai pas passé un concours de meilleur élève.  C’est ce concours qui est suivi d’une distinction par le chef de l’État et non le bac.

Quel message avez-vous à lancer aux élèves guinéens ?

C’est vrai qu’il y a assez de paramètres lorsqu’on décide de quitter son pays. Pour moi, ça été un peu difficile, car je suis venu me retrouver dans un milieu différent. Mais en réalité, tout dépend de ce que vous avez comme conviction. Le message à mes frères et sœurs guinéens, c’est d’avoir un objectif clair, et se dire c’est possible en se donnant les moyens d’atteindre cet objectif. Quitter le pays c’est toujours une bonne chose dans le cadre des études, j’ai acquis beaucoup de choses ici comme valeurs, j’encourage mes jeunes compatriotes à aller à la quête du savoir sans aucune paresse. C’est toujours un plus d’aller à la rencontre du monde. Pour ça, il suffit de s’attacher à cet objectif. Comme ça, le processus devient plus facile parce que les difficultés et les obstacles sont sur tous les chemins. Ils sont à surmonter.

Les sciences expérimentales ouvrent à bien de chemins. Que voulez-vous devenir dans la vie professionnelle ?

Vous savez, c’est difficile de faire un choix dans la vie qui est pleine d’opportunités. Ce que j’ambitionne de faire, c’est devenir médecin et sauver des vies mais je ne suis pas encore sûr de mon choix, c’est un choix familial, j’ai d’autres options dans la tête que je suis en train d’analyser.

Est-ce que vous aviez la même performance en Guinée avant de partir au Sénégal ?

Ce n’est vraiment pas facile de parler de soi. Mon livret scolaire de la Guinée le témoigne, j’étais souvent premier de ma classe jusqu’en classe de seconde (11eme Année NDLR). Je suis parti de la Guinée avec 15 de moyenne niveau 11eme.

Interview réalisée par

Alpha Ousmane BAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 25 juillet 2022 à 21:30