Affaire 53 milliards Gnf : Qu’en dit l’ex garde des sceaux Lamine Fofana ?

Guinée
Mohamed Lamine Fofana, ancien ministre de la Justice garde des Sceaux
Mohamed Lamine Fofana, ancien ministre de la Justice garde des Sceaux

CONAKRY-Sur injonction de l’actuel Ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, Charles Alphonse Wright, le Parquet Général Près la Cour d'Appel de Conakry, a annoncé ce vendredi 22 juillet 2022, des poursuites judiciaires contre l’ancien ministre de la Justice Mohamed Lamine Fofana.

Cet ex proche collaborateur de l’ancien Président Alpha Condé, renversé le 05 septembre 2021, est poursuivi pour des faits présumés de CORRUPTION, CONCUSSION, ENRICHISSEMENT ILLICITE et COMPLICITÉ, autour d’un marché qualifié de « gré à gré » évalué à plus de 53 milliards de francs guinéen. Plusieurs anciens hauts cadres du ministère de la Justice sont aussi dans le collimateur de la justice guinéenne.

Lire aussi-Dossier 28 septembre 2009 : Le ministre Lamine Fofana répond à la CPI…

Dans le cadre de l'organisation du procès des évènements de Septembre 2009, un certain nombre de décaissements ont été réalisés en exécution des contrats de gré à gré pour la construction, l'équipement et la sécurisation dudit procès, selon l’Avocat Général Mamadou Dian Bora Diallo.

« Il en est ainsi que pour les travaux de construction du Tribunal adhoc, un contrat de gré à gré a été signé entre la société Lascar Multi services internationale représentée par son Directeur Général Monsieur Aly Lascar et le ministère de la Justice représenté par Monsieur Mohamed Lamine FOFANA, ancien garde des Sceaux, Ministre de la Justice pour un montant de cinquante-trois milliards cinq cent soixante millions sept cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent francs guinéens toutes taxes comprises (53 560 799 900 GNF/TTC) », détaille la note du parquet général de Conakry.

Lire aussi-Guinée : Des poursuites engagées contre l’ex garde des Sceaux Lamine Fofana sur un marché de plus de 50 milliards Gnf

Joint ce samedi 23 juillet par Africaguinee.com, l’ancien ministre de la Justice qui séjourne à l’étranger n’a pas souhaité faire de commentaires sur ce dossier. « Je ne fais pas de commentaires », a-t-il déclaré, estimant toutefois que la « vérité jaillira » au fur et à mesure que l’enquête avancera.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 23 juillet 2022 à 15:48