Assassinat d’Aissatou Camara : La police apporte des précisions....

Mamou
Commissaire police Ousmane Diallo
Commissaire police Ousmane Diallo

MAMOU-Une femme a été assassinée dans la nuit du dimanche à lundi 11 juillet 2022 au Buffet de la Gare, un lieu de loisir située dans la commune urbaine de Mamou. Mariée et mère de trois enfants, Aissatou Camara (27 ans), c’est son nom. Avec la permission de son mari, elle était sortie pour se récréer avec ses amies à l’occasion de la fête de tabaski, célébrée samedi 09 juillet en Guinée.

C’est à cette occasion qu’elle a croisé le destin. Boubacar Sidy Camara, un jeune du quartier Loppet a tenté de lui retirer son petit téléphone. Ayant résisté, le malfrat l’a poignardée au niveau du cou.  Transportée d’urgence à l’hôpital régional de Mamou, elle a fini par succomber de ses blessures. Le crime s’est déroulé non loin du commissariat central de la police de Mamou.

« C’est dans la nuit du 10 à 11 juillet 2022 aux environs de 3h du matin que nous avons été alertés par la population par rapport à un cas de meurtre. L’affaire s’est produite dans la cour du Buffet de la Gare situé à 40m de la route nationale. Une équipe de la police s’est aussitôt rendue sur les lieux où elle a constaté la présence d’une femme qui baignait dans une mare de sang. Elle appelait au secours. Alors, elle a été admise à l’hôpital régional de Mamou par la police. Mais fort malheureusement, elle a succombé à ses blessures.

L’équipe est revenue pour mettre aux arrêts le mis en cause. Grâce à la bonne collaboration de la population de Mamou, il a été arrêté et conduit au commissariat pour des fins d’enquête. A l’heure qu’il fait, il a été déposé à la maison centrale de Mamou après son audition, car les gens voulaient se rendre justice. Le jeune était dans un état d’ébriété, il ne se rendait compte de rien presque », a déclaré le Commissaire police Ousmane Diallo, commissaire central adjoint du commissariat central de police de Mamou. 

L’époux de la défunte a indiqué que sa femme avait pris la permission de sortir avec ses amies pour célébrer la fête de Tabaski. Réveillé tard dans la nuit par cette triste nouvelle, il dit être derrière la décision des autorités et souhaite que « justice soit rendue ».

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Créé le Lundi 11 juillet 2022 à 18:39

TAGS