Guinée : Regain de tension à Conakry, "Doumbouya doit agir..."

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Regain de tension en Guinée, dirigée par une junte militaire avec à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya, tombeur d'Alpha Condé, le 05 septembre 2021.

Preuve éloquente de cette montée d'adrénaline, des troubles nocturnes ont éclaté mardi 5 juillet 2022 sur l’axe le Prince, notamment sur le tronçon Hamdallaye-Bambéto-Cosa, zone coutumière d’incidents pendant les manifestations à Conakry.

Des jeunes opposés à l’arrestation de Oumar Sylla Foniké Mengué, Billo Bah et Djanii Alpha, ont érigé des barricades, incendié des pneus et déversé des ordures sur la chaussée. La circulation a été entièrement paralysée par ces troubles. Jusqu’au milieu de la nuit, des jeunes régnaient en maitres, tandis que des sommations étaient entendus dans certains quartiers situés le long de l’axe.

La tension était déjà palpable à Conakry ces dernières semaines. Fin juin, le FNDC a annulé in extremis un appel à manifester pour la chance au dialogue en vue d’aplanir les divergences sur la conduite de la transition.

L’arrestation brutale de ces trois figures du Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC) dans la journée du mardi 5 juillet 2022 a mis le feu aux poudres, plongeant le pays dans un nouveau regain de tension.

Ces arrestations suscitent une levée de boucliers en Guinée. Les messages appelant à leur libération se sont multipliés au sein de la classe politique. La brutalité par laquelle, ils ont été interpelés choquent et indigne.

Les anciens premiers ministres, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ont appelé à la mobilisation pour exiger leur libération. Le FNDC s’apprête déjà à dévoiler une date pour l’organisation d’une manifestation, alors que son coordinateur et ses deux compagnons d’infortune ont passé leur première en garde à vue à la Direction centrale de la police judiciaire.

Accusés d’injures et d’outrage à magistrat, ils devraient être déférés ce mercredi. Ces derniers développements risquent d’annihiler les efforts consentis ces dernières semaines par le Premier ministre, Mohamed Béavogui pour le relancer le dialogue si fragile, dans un contexte de clivage et suspicion extrême.

 Pour de nombreux observateurs, l’arrestation de ces figures du FNDC marque un tournant dans la conduite de la transition. Le colonel Mamadi Doumbouya est plus que jamais interpelé pour éviter l’enlisement de la crise.

« ll doit agir en toute responsabilité pour redresser la transition et ne pas écouter les faucons qui induit Alpha Condé en erreur. Il ne doit pas laisser pourrir cette situation. On vient de loin, la Guinée ne doit pas retomber dans les vieux travers », conseille un analyste politique.

Focus Africaguinee.com

Créé le Mercredi 06 juillet 2022 à 3:44