Projet PASA 2 : Expertise France remet des documents de normes en infrastructures et équipements accompagnés des plans types pour le district sanitaire au Ministère de la Santé...

Guinée

CONAKRY- Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d'Appui au Renforcement du Système de Santé (PASA 2), Expertise France a procédé ce jeudi 30 juin 2022 à la remise officielle des documents de normes en infrastructures et équipements accompagnés des plans types pour le district sanitaire au Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique. D'une durée de 40 mois, le projet PASA 2 est cofinancé par l'Union européenne, la France et l'Allemagne à hauteur de 26,35 Millions d'euros. Il est mis en œuvre par Expertise France et GIZ.

Le Programme d’appui au renforcement du système de santé en Guinée (PASA 2) a pour but de renforcer la gouvernance du secteur de la santé en Guinée en améliorant l'accès de la population à des soins de santé de base de qualité - notamment celui des mères et des enfants de moins de cinq ans- et en renforçant la résilience aux crises épidémiologiques.

A l’occasion de la remise, le secrétaire général du ministère de la santé a félicité tous les acteurs nationaux et internationaux qui ont participé à la conception et à la réalisation de ces différents documents. Dr Mohamed Lamine Yansané a aussi exprimé le souhait que ces documents soient utilisés à bon escient au bénéfice du système de Santé guinéen.

"Ces documents ne sont pas du projet PASA 2 ni de l'Union européenne. Ce sont des documents normatifs du Ministère de la Santé. C'est pourquoi, pour leur élaboration nous avons voulu être le plus inclusif possible en invitant tous les partenaires qui ont des projets d'infrastructures et d'équipements pour qu'on prenne leurs avis", a expliqué ce responsable du ministère de la Santé, invitant les acteurs à une meilleure appropriation de ces documents. 

"Je souhaite que les représentants des structures de santé qui sont ici puissent s'approprier de ces documents et qu'on puisse en faire une large diffusion et que le Ministère des finances dise que si l'Etat veut construire des centres de santé ou des hôpitaux, il doit donner le premier exemple dans le respect de ces normes. Donc, nous lançons un appel pour une meilleure appropriation de ces documents afin qu'ils deviennent des référentiels sur le plan national et que chaque acteur des projets ou programmes dans le cadre des infrastructures et équipements puissent s'en servir", a-t-il lancé. 

Pour atteindre les objectifs définis dans le projet PASA 2, le chef de l'équipe « Infrastructures » à la délégation de l'Union Européenne, a expliqué que l'amélioration de l'infrastructure sanitaire et la disponibilité de l'équipement et surtout l'entretien des investissements, sont des éléments clés.

"Ces normes en infrastructures et équipements aident à mieux cibler les investissements et encore plus important leur entretien (…). Je tiens à souligner l'excellente collaboration entre le Ministère de la Santé et l'équipe d'Expertise France. Le fruit de cette excellente collaboration est très clair : la Guinée pourra désormais disposer de ces normes en infrastructures et équipements sanitaires, qui sont les plus modernes de toute l'Afrique de l'Ouest. En même temps, la remise de ces normes n'est qu'un début. Il revient maintenant à tous les partenaires techniques et financiers et tous les autres investisseurs sanitaires de s'aligner sur ces normes", a expliqué Michael De Boer.

Il explique qu’il est désormais du rôle du Ministère de la Santé de veiller sur le futur respect de ces normes. 

"Je souligne qu'il est essentiel que les investissements dans la santé en Guinée soient bien entretenus. C’est pourquoi je me réjouis qu'Expertise France va continuer de travailler avec le Ministère de Santé pour l'élaboration d'une Politique de maintenance, la mise en place d'un logiciel de gestion de maintenance et la mise en place d'un fonds de maintenance", a ajouté le représentant de la délégation de l'Union Européenne à cette cérémonie. 

Le chef du projet PASA 2 à Expertise France a à son tour donné les raisons qui ont poussé Expertise France à mettre à jour ces documents. 

"Il y avait des normes qui existaient mais avec la résurgence de l'épidémie Ebola, on a remis à jour ces normes en prenant en compte la question du genre, la question des personnes à mobilité réduite. Ce qui fait que ces normes vont permettre à tous les partenaires techniques et financiers et tous les acteurs qui évoluent au niveau des hôpitaux et des centres de santé de se conformer à ces normes mais aussi aux équipements de se conformer au niveau des réglementations", a expliqué M. Mamadou Dieng.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com 

Tel : 00224 666 134 023 

Créé le Lundi 04 juillet 2022 à 16:47