Des citoyens en colère à Kankan: "C’est du jamais vu ici, au temps d'Alpha Condé..."

Guinée
Des citoyens faisant la queue devant une station service à Kankan pour s'approvisionner en carburant
Des citoyens faisant la queue devant une station service à Kankan pour s'approvisionner en carburant

CONAKRY-La ville de Kankan, chef-lieu de la région administrative de la Haute Guinée est confrontée à une pénurie de carburants. Avoir un litre d'essence dans les stations-services relève d’un vrai parcours de combattant. La quasi-totalité des pompes à essence sont à sec.

Une crise qui fait l’affaire des spéculateurs qui jouent sur la fibre du mercantilisme. Sur le marché noir un litre se négocie entre 15.000 à 20.000 GNF, au grand dam des consommateurs. Une situation qui suscite l’indignation chez certains citoyens de Nabaya.

"Ce qui se passe actuellement à Kankan, c’est du jamais vu. Depuis dimanche dernier jusque-là, on est plongé dans cette crise de carburant.  On est obligé de payer un litre à 20.000FG si on en trouve alors que le prix officiel est de 12.000 Gnf. Et dans les stations-services, c'est une affaire de favoritisme entre les gérants et ceux qui sont dans le marché noir pour faire souffrir les citoyens. 

Trop c'est trop

Au temps d'Alpha Condé, ce n'était comme ça. Si le CNRD est incapable de gérer le secteur pétrolier qu’il nous dise la vérité. Trop c'est trop", s’insurge Moussa Sidibé, un citoyen rencontré dans les alentours de l'université de Kankan.

Amara Doumbouya, a pu se procurer un litre d'essence à 20.000Fg au quartier Briqueterie, dans la commune urbaine de Kankan. Il s'indigne :

"J'ai acheté tout suite un litre d'essence à 20.000 Gnf, mais j'ai prié le vendeur sinon il était campé à 25.000 Gnf.  Ce qui se passe est très déplorable. On ne pensait pas que les autorités de la transition allaient nous décevoir à ce point. Vous vous imaginez ? C'est la fête qui arrive. Les gens bougent beaucoup. Certains rentrent dans les villages pour passer ce moment avec leurs parents. Mais dans cette crise comment ils vont faire ? Nous sommes dans une crise totale on ne trouve même pas le carburant", a-t-il dénoncé.

Jeudi 30 juin, lors du conseil des ministres, le Président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya a donné des instructions pour mettre fin au désordre dans la chaîne de distribution du carburant. Pour mettre fin au « trafic », une pratique préjudiciable aux consommateurs, le Colonel Mamadi Doumbouya, a appelé à la "vigilance". Il a donné des instructions à plusieurs de ses ministres leur demandant d’agir de concert pour normaliser la situation.

Dossier à suivre…

Facély Sano

Correspondant d’Africaguinee.com

A Kankan

Créé le Vendredi 01 juillet 2022 à 11:52