Conakry : Du carburant "disponible en quantité"…les bidons bannis dans les stations

Guinée

CONAKRY-Contrairement aux "folles rumeurs" qui circulent dans la cité, la Guinée dispose d'un stock suffisant de carburants pour couvrir les besoins des consommateurs, selon la Société Nationale des Pétroles (SONAP). 

Pour rassurer davantage les populations, Amadou Doumbouya, Directeur Général de la SONAP a visité ce jeudi, 30 juin 2022 le dépôt central de Coronthie et le bateau contenant l'essence. Il a ensuite fait le tour de plusieurs stations-services pour toucher du doigt l'effectivité de l'approvisionnement. 

« Il n'y a pas de manque de carburant. Comme vous pouvez le constater, les citernes sont en train d'être chargées. Les dépôts sont pleins. Ceux qui sont en train de faire courir du bruit comme quoi il y a un manque de carburants, sont en train de mentir à la population. Depuis le premier jour, la Société Guinéenne des Pétroles (SGP) et la douane qui se trouvent à mes côtés, ont travaillé de 06 heures jusqu'à 22 heures pour faire en sorte que tout le monde soit servi », a expliqué le Directeur Général de la SONAP.

Après cette première étape, Amadou Doumbouya et son équipe ont sillonné plusieurs stations-services de la capitale. Sa présence sur le terrain a dissuadé certains gérants qui refusaient de servir le carburant aux nécessiteux. Pour éviter une pénurie dans les stations-services, le Directeur Général de la SONAP a réitéré l'instruction selon laquelle, les gérants doivent éviter de livrer le carburant à ceux qui viennent avec des bidons. Et, dans la foulée, des saisies de bidons ont été faites à plusieurs endroits.

Pour sa part, Sékou Doukouré, responsable des stations dans le grand Conakry a donné les raisons des longues files observées en ce moment dans des stations. A l'en croire, cette situation n'est pas liée à une crise de carburant. 

« Ces stations ont passé les commandes à partir de leur compagnie. Mais leur commande est bloquée par ce qu'ils n'ont payé l'argent. Il y a d'autres aussi qui n'ont pas passé tôt la commande. Imaginez, il y a des gérants qui restent à la station pour revendre leur carburant jusqu’à épuisement. Et après, ils lancent une nouvelle commande. Or, il faut avoir un stock de sécurité avant de passer la commande. Si tu n'as pas un stock de sécurité et que tu lances une commande, avant qu'elle ne vienne, ça va prendre du temps.  

Si tu as 5000 litres comme stock de sécurité, avant l'arrivée de la nouvelle commande, il n'y a aura de la pénurie. Pour la ville de Conakry seulement, on a 210 stations-services en opération. Si tu lances la commande aujourd'hui, tu ne peux pas l'avoir. C'est impossible », a-t-il confié.

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 30 juin 2022 à 15:50