Guinée : Début du rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens…

N'Zérékoré
Des réfugiés ivoiriens s'apprêtant à regagner leur pays
Des réfugiés ivoiriens s'apprêtant à regagner leur pays

N’ZÉRÉKORÉ-Les réfugiés ivoiriens qui vivaient jusque-là au « camp des réfugiés » dans la sous-préfecture de Kouakan, à Macenta, commencent à être rapatriés volontairement dans leur pays. Le weekend dernier un premier convoi composé de 180 réfugiés a regagné la Côte d'Ivoire, pays qu'ils ont fui lors de la crise des années 2000 et qui s’était transformé en guerre civile. Selon nos informations, cette opération fait suite à l'avis de cessation du statut de réfugié ivoirien en Guinée dont la clause est le 30 juin prochain. 

"Ce départ s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route concernant les solutions durables pour des réfugiés Ivoiriens. L'avis de cessation du statut de réfugié des ivoiriens, a été invoqué par la Guinée et publié au journal officiel. Ça veut dire qu'à partir du 30 juin 2022, tous les réfugiés ivoiriens présents sur le territoire guinéen, cessent d'être réfugiés. Donc, en voyant l'engouement que les réfugiés ont pour leur retour dans leur pays, moi en tant que première autorité en charge des réfugiés, je ne peux que m'en réjouir. Je suis très content que les gens prennent la bonne décision de choisir le rapatriement volontaire », a confié Fodé Keita, président de la commission nationale pour l'intégration et le suivi des réfugiés en Guinée. 

Selon ce responsable, tous les réfugiés ivoiriens qui resteront en Guinée après le 30 juin 2022, n'auront plus le statut de réfugié. Il a d'ailleurs profité lancer un message aux réfugiés.

" Le 30 juin, il n'y aura plus de réfugiés ivoiriens sur le territoire guinéen. Sauf ceux-là qui auront été exemptés. Donc le message que j'ai pour les autres réfugiés qui hésitent encore, qui n'ont pas encore pris une décision pour le rapatriement volontaire, je leur demande humblement de prendre la bonne décision et au bon moment. C'est-à-dire choisir le rapatriement volontaire maintenant, d'ici l'entrée en vigueur de la clause de cessation, pour qu'ils puissent réellement repartir librement dans la dignité et la sécurité dans leur pays. C'est mon souhait. Aujourd'hui il y'a 180 réfugiés qui vont retourner en Côte d'Ivoire, et nous pensons selon ce que j'ai appris, il y'aura quelques 300 réfugiés ivoiriens qui vont également d'embarquer ", ajoute Monsieur Keita.

Pour plusieurs ivoiriens, c'est un sentiment de joie de retourner dans leur pays après avoir passé près de 20 ans en Guinée. Ils n'ont pas d'ailleurs manqué de remercier le pays hôte qui, selon eux les a reçus à bras ouverts durant tout leur séjour. C'est le cas de Yaya Doukouré, arrivé en Guinée en mars 2004, tout comme Diakité Mariame arrivée en Guinée depuis 2002.

« Je commencerai d'abord par remercier la population de Nonah, là où on a transité avant d'être aujourd'hui cantonnés dans le canton de Kouakan. Je ne ferai que saluer leur amabilité, leur indulgence. Le fait de côtoyer des personnes que vous n'aviez jamais connu, et leur tendre la main jusqu'à tisser des relations interculturelles, c’est exceptionnel. Je me réjouis de cette relation et je ne peux que leur dire merci. Et merci beaucoup à la Guinée. Je demande à mes frères de mieux réfléchir et d’accepter de retourner parce qu’actuellement la paix est revenu au pays", ajoute Doua Ange Clavert, ex président des jeunes du camp de Kouakan 2. 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél. (00224) 628 80 17 43

Créé le Mardi 21 juin 2022 à 10:47