Aliou Condé répond à Béavogui : "Les beaux discours on en a trop entendu…on va juger les actes"

Guinée
Aliou Condé, Secrétaire général de l'UFDG
Aliou Condé, Secrétaire général de l'UFDG

CONAKRY-En Guinée, le Premier ministre de la transition a appelé ce lundi 20 juin 2022 les acteurs sociopolitiques d’accepter de venir autour de la table pour dialoguer sans « tabou ».

Mohamed Béavogui a assuré que le gouvernement mettra à contribution la CEDEAO, l'Union Africaine, les Nations-Unies, tout en s'appuyant sur l'expérience du G5 pour la réussite de ces pourparlers. Une promesse qui répond à une des exigences d’une frange de la classe politique. Mais est-ce suffisant pour convaincre la classe politique ? 

Africaguinee.com a interrogé Aliou Condé, secrétaire général de l'UFDG. Pour ce proche de Cellou Dalein Diallo, les beaux discours, ils en ont suffisamment entendu depuis le 5 septembre, date de la prise du pouvoir par le CNRD. Prudent, ce dirigeant de l’UFDG indique qu’il attend de voir les actes.

"Son appel au dialogue est une bonne chose mais je crois aux faits, pas aux discours. C'est les faits que je vais apprécier. Chacun peut faire de beaux discours, avoir de bonnes intentions, mais c'est les faits qui diront si ce qu'on a dit, on veut le mettre en œuvre. Par le passé, il y a eu des discours.  Le CNRD nous avait dit qu'il allait organiser le dialogue, après on nous donnés un décret dont tout le monde a pris connaissance. Lui-même (le cadre de dialogue) dans sa construction, on n'était pas d'accord, sa mise en œuvre aussi a souffert. D'ailleurs, il n'a vu le jour réellement. 

Aujourd'hui, avec l'expérience du passé, je préfère attendre de voir et les juger aux actes et non aux déclarations. Comme on le dit : chat échaudé craint l'eau froide (…) Donc, j'attends de voir les actes. Pour le moment, on n’a pas reçu de courrier. C'est le contenu du courrier qui déterminera notre position. Nous ne pouvons pas donner notre position sans avoir vu le contenu. A date, on est à dix mois de gestion du CNRD. Maintenant, on va les juger aux actes. Si c'est les beaux discours on en a trop entendu", a déclaré Aliou Condé. 

Malgré cet engagement verbal du Premier Ministre, l'UFDG et ses militants restent engagés dans la logique du FNDC a-t-il ajouté.

"Qu'est-ce qui va nous détourner de la marche du FNDC ? Qu'est-ce qu'on a eu en contrepartie ? Ici, on a une promesse contre une réalité qui est de soutenir la marche du FNDC, qui est une réalité. De l'autre côté on a un discours.  Est-ce la même chose ? Même si on nous faisait parvenir un courrier, il y a le contenu, sa mise en œuvre. Car on a trop fait de dialogue ici. Maintenant, on ira étape par étape. Et chaque étape recevra son jugement. (…) Personne ne cherche l'affrontement, nous cherchons tous la meilleure solution pour nous sortir de cette situation dans la quiétude, la tranquillité, la paix et le bonheur de tous les Guinéens", a déclaré le Secrétaire Général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Nous reviendrons !

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 610 02 09 39

Créé le Mardi 21 juin 2022 à 19:22