Guinée : Doumbouya sous "pression" à la veille d’une manifestation à risque

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-La pression s’accentue sur la junte militaire au Pouvoir en Guinée à la veille d’une manifestation à « haut risque », prévue le 23 juin prochain à Conakry. C’est la première mobilisation sous l’ère CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) qui a d’ailleurs interdit depuis mai dernier les manifestations de rue.

Face à la montée des tensions, le Premier ministre Mohamed Béavogui, a tendu la main aux acteurs sociopolitiques pour l’ouverture d’un dialogue. « Nous n’avons pas le temps de nous bagarrer… Je lance encore un appel aux guinéens pour leur dire : venez, discutons, travaillons ensemble, avançons », a dit le chef du Gouvernement.

Mais visiblement cet appel sonne comme un « coup d’épée dans l’eau ». Requinqué par les soutiens de plusieurs acteurs, le FNDC (front national pour la défense de la constitution) a décidé de maintenir la marche du 23 juin.

 « Aucun report de la marche citoyenne et pacifique du Jeudi 23 Juin 2022 n'est envisagé et n'est à l'ordre du jour », a tranché dimanche soir Sékou Koundouno responsable des stratégies et de la planification du FNDC.

C’est dans ce contexte que les anciens premiers ministres Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, deux figures politiques importantes du pays, ont demandé à leurs partisans de répondre à l’appel du 23 juin, lancé par le mouvement citoyen.

« J’encourage tous nos militants et sympathisants à se joindre à la marche citoyenne du 23 juin, expression de notre volonté inébranlable d’instaurer une démocratie participative, consensuelle et inclusive en Guinée », a lancé ce lundi 20 juin 2022 le leader de l’UFR alors que celui de l’UFDG adressait un message similaire dimanche soir lors d’un meeting depuis la ville de Philadelphie aux Etat-Unis.  

Comme pour dire que la pression s’accentue davantage sur les épaules du colonel Mamadi Doumbouya, déjà acculé par les dirigeants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Reste à savoir comment va-t-il s’y prendre pour sortir de l’impasse actuelle dans lequel le pays est plongé, sans y laisser des plumes.

Une chose reste clair : Cette manifestation est un texte aussi bien pour le FNDC (en matière de mobilisation) que pour le CNRD (en terme de gestion de manifestation de grande ampleur).

En attendant les yeux sont rivés vers les mairies de -Matoto, Matam, Kaloum- qui n’ont pas encore donné leurs réponses aux lettres d’informations adressées par le FNDC.

A suivre…

Focus Africaguinee.com

Créé le Lundi 20 juin 2022 à 16:42