Dernière minute : Un casque bleu guinéen tué à Kidal...

Guinée
Des casques bleus déployés à Kidal dans le Nord Mali, crédit photo Munisma
Des casques bleus déployés à Kidal dans le Nord Mali, crédit photo Munisma

KIDAL-Un casque bleu d'une patrouille de sécurité de la Force de la MINUSMA est décédé aujourd'hui à Kidal après avoir été grièvement blessé par l'explosion d'un engin explosif improvisé (EEI) alors qu'il effectuait une opération de recherche et de détection, a annoncé ce dimanche 19 juin 2022, l’ONU, dans un communiqué consulté par Africaguinee.com.

Le ministre malien des affaires étrangères, Abdoulaye Diop a présenté les condoléances et la compassion du Gouvernement malien « au Peuple, au Gouvernement Guinéens et à la famille (du défunt) » pour la perte de ce soldat en opération au Mali dans le cadre de la MUNISMA. « Notre profonde gratitude pour les sacrifices consentis par ce pays frère », a ajouté le chef de la diplomatie malienne dans un tweet.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Mali et chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, a pour sa part, condamné fermement cette attaque et a ensuite présenté ses plus « sincères condoléances » au gouvernement du soldat de la paix décédé, ainsi qu'à sa famille et à ses frères d'armes.

La Guinée dispose d’un contingent d’environ 1000 hommes au Mali, englué depuis 2012 dans une crise multidimensionnelle. En déplacement jeudi 16 juin dernier dans la ville de Kindia, le président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya a réaffirmé l’engagement de la Guinée au Mali.

« Notre position face au Mali, nous l’assumons parce que c’est un pays frère. Depuis le début nous sommes engagés, nous allons rester jusqu’à la fin de la crise pour aider nos frères. Il faut être prêts à se battre pour le Mali comme on le fait pour notre pays la Guinée », a-t-il lancé au Camp Samoreya à l’endroit des militaires qui sont en mise à condition opérationnelle (MCO) pour le Mali. Le Gouvernement guinéen n’a pas encore communiqué sur ce drame.

Depuis le début de 2022, plusieurs attaques contre le personnel en uniforme de la MINUSMA impliquant l'utilisation d'engins piégés ont été enregistrées, tuant un certain nombre de casques bleus et en blessant plusieurs autres. 

« Ce dernier incident illustre, une fois de plus, la complexité de l'environnement dans lequel la Mission opère et des défis de sécurité auxquels elle est confrontée au quotidien », a déclaré El-Ghassim Wane qui a aussi salué l'engagement des équipes de neutralisation des explosifs et munitions qui mettent leur vie en danger pour préserver celles de leurs collègues et de la population civile. Leur rôle est crucial dans la conduite de nos opérations.

Crime de guerre

Rappelant que les attaques contre les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international, le Représentant spécial souligne qu'aucun effort ne doit être épargné pour identifier et traduire en justice les personnes impliquées dans des actes hostiles contre la MINUSMA. Il réaffirme l'engagement de la Mission à continuer de mettre en œuvre son mandat dans la poursuite de la paix et de la sécurité au Mali, mentionne une note de l’ONU consulté par Africaguinee.com.

Nous y reviendrons !

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 19 juin 2022 à 19:06